Les défis de l’intelligence artificielle en BD

Extrait de la BD « Les défis de l’intelligence artificielle » de Jérémie Dres (First éditions, 2021)

Couverture de la BD « Les défis de l’intelligence artificielle » de Jérémie Dres (First éditions, 2021)

Scénario et dessin : Jérémie Dres
Éditeur : First éditions
Sortie : 21 janvier 2021
Genre : Reportage

Les défis de l’intelligence artificielle est une bande dessinée-reportage de Jérémie Dres qui plonge au cœur de la recherche française en matière d’IA. Racontée sur un ton personnel, l’enquête de l’auteur-dessinateur-reporter est aussi une leçon très didactique sur le sujet.

L’IA made in France

Spécialiste de la BD-reportage, Jérémie Dres est intrigué par le projet Neuralink d’Elon Musk. L’entrepreneur milliardaire américain prévoit en effet d’implanter une puce électronique dans le cerveau humain pour multiplier les capacités cognitives des individus et leur permettre de rivaliser avec des machines de plus en plus intelligentes. Utopie ? Cauchemar ?

Pour répondre à ses questions, Dres décide de s’adresser à l’Inria, l’Institut français de recherche en sciences et technologies du numérique. Les défis de l’intelligence artificielle est ainsi découpé en plusieurs chapitres qui correspondent chacun à une visite dans l’un des nombreux centres de recherche de l’institution, de Paris à Nice en passant par Bordeaux et Sarclay. Chaque chapitre est identifié par une couleur distincte et permet de mettre en avant une application donnée de l’IA : imagerie médicale, véhicules autonomes, ou encore reconnaissance du langage humain. Cette approche permet une progression très didactique même si le contenu est dense : machine learning, explicabilité de l’IA, humanité augmentée, IA faible et IA forte… tous les concepts clés au cœur des débats actuels sur l’IA sont abordés. Pour le néophyte qui souhaite tout comprendre et mémoriser, mieux vaut faire une petite pause entre chaque chapitre !

Une enquête à la première personne

La force de la BD-reportage, c’est de rendre un contenu a priori austère ou complexe beaucoup plus digeste grâce au pouvoir explicatif des illustrations. Les doubles pages consacrées à la différence entre l’internet et le web, par exemple, sont particulièrement réussies. Elles mêlent les dialogues entre les personnages à des représentations visuelles des concepts dont il est question.

L’auteur-dessinateur se met aussi en scène en train d’interviewer les scientifiques qu’il a rencontrés à chaque étape. En partageant ses réflexions et ses questions, parfois candides, avec le lecteur, il apporte une petite touche humoristique et personnelle qui rend la lecture d’autant plus agréable.

A propos Soraya Belghazi 188 Articles
Journaliste - Responsable Arts/Expos/Musées du Suricate Magazine