“Léonard de Vinci, Anatomiste” : somptueux voyage à travers le corps humain

Titre : Léonard de Vinci, Anatomiste
Auteurs : Martin Clayton et Ron Philo
Editeur : Actes Sud
Sortie : 6 février 2019
Genre : beaux livres

Plus de 500 ans après sa mort, tout le monde connaît le célèbre dessin de Léonard de Vinci sur les proportions du corps humain. Dans Léonard de Vinci, Anatomiste, Martin Clayton et Ron Philo poursuivent l’exploration de la compréhension que Léonard de Vinci avait du corps humain, en reproduisant et expliquant une sélection de ses dessins sur l’anatomie.

Y a-t-il un homme plus accompli que Léonard de Vinci qui fut à la fois homme d’esprit, artiste, organisateur de spectacles, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe et écrivain ? Et oui, tout cela au cours de son passage sur terre entre 1452 et 1519…

Selon les auteurs, Léonard de Vinci considère que « l’homme a un corps idéal, de nature divine et divinement proportionné ». A l’occasion du 500ème anniversaire de sa mort, ce beau livre se focalise sur ses talents d’anatomiste en décryptant près de 90 dessins et notes sur le corps des hommes et des bêtes. Avec une certaine poésie, les auteurs lèvent le voile sur ce génie aux multiples facettes. Ils pointent les innombrables liens qu’il établissait et confrontent ses connaissances à celles de notre temps.

L’analyse du caractère universel de la reproduction l’a ainsi amené à inclure des évocations d’éclosions florales dans des dessins de fœtus. « Toutes les graines ont le cordon ombilical, lequel se rompt quand la graine est mûre », dixit Léonard. Tout est dans tout. On y apprend également qu’il s’intéressait à la manière dont les « six fentes dans la peau » pouvaient s’écarter et se resserrer : « les yeux, narines , bouche, vulve ou pénis et anus, ainsi que le cœur bien qu’il ne soit pas dans la peau ».

Ces dessins, longtemps restés enfouis parmi ses papiers personnels, sont conservés à la Bibliothèque Royale du Château de Windsor au Royaume-Uni qui détient 215 des 228 planches conservées. Martin Clayton y dirige le département des peintures et dessins. Pour réaliser cet ouvrage, il s’est associé à Ron Philo, professeur au centre de la santé humaine de l’université du Texas.

Grâce à eux, on a l’impression de voyager à travers les différents recoins de notre corps, tout en admirant la beauté et la maîtrise du trait et du sujet. Outre les amateurs de dessin et de peinture, ce livre réjouira tous les étudiants et personnes travaillant dans le monde médical, ainsi que les hypocondriaques qui pourront mieux comprendre le fonctionnement de ce corps, à la fois parfait et tellement imparfait à leurs yeux.

Myriam Watson
A propos Myriam Watson 27 Articles
Journaliste du Suricate Magazine