Le Monde de Clovis, une expo au cœur de notre passé mérovingien

Affiche de l'expo "Le Monde de Clovis" (Musée royal de Mariemont, 2021)

Affiche de l'expo "Le Monde de Clovis" (Musée royal de Mariemont, 2021)

Avec Le Monde de Clovis : Itinéraires mérovingiens, le Musée royal de Mariemont met en avant certaines des plus belles pièces de sa collection pour ressusciter une époque fascinante de l’histoire belge et européenne, encore trop souvent mal connue du grand public. Un parcours adapté aux contraintes sanitaires permet de s’imprégner de la période grâce à la mise en valeur de nombreux trésors archéologiques.

Une dynastie sous-estimée

Coincée entre l’Empire romain et l’avènement de Charlemagne, la période mérovingienne (en gros, de 450 à 750 après J-C.) reste relativement méconnue du grand public. Elle est souvent associée à une période relativement sombre sans progrès techniques ou artistiques majeurs, ce qui est pourtant loin d’être le cas. Le Monde de Clovis cherche ainsi à révéler le côté vivant et dynamique de la culture mérovingienne, mêlant héritage romain et influences germaniques.

Les trésors des nécropoles mérovingiennes

Si peu d’écrits et de traces d’habitat sont parvenus jusqu’à nous, les nécropoles mérovingiennes découvertes lors des fouilles archéologiques recèlent de trésors qui permettent de mieux appréhender la culture et les pratiques de l’époque. Aux armes et bijoux des dynasties régnantes s’ajoutent des objets de la vie quotidienne comme de magnifiques peignes en os et bois de cerf, des accessoires vestimentaires (fibules, sangle de chaussures…) ou encore de la vaisselle.

Scramasaxe portant une inscription dans le fer retrouvé au cimetière de Froidlieu dans une tombe du VIIe siècle. © SPW-AWaP © Photo G. Focant
Scramasaxe portant une inscription dans le fer retrouvé au cimetière de Froidlieu dans une tombe du VIIe siècle. © SPW-AWaP © Photo G. Focant

L’exposition repose en grande partie sur les objets retrouvés dans la région (Viesville, Bossut-Gottechain…) mais certaines pièces exceptionnelles ont également été prêtées par d’autres institutions. C’est le cas de la tombe de la reine Aregonde et ses riches trésors en provenance du Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye en France.

Ensemble du Trésor d'Aregonde Saint-Denis, vers 580, Saint-Germain-en-Laye © RMN Grand-Palais, Musee des Antiquites nationale © photo Jean Gilles Berizzi
Ensemble du Trésor d’Aregonde Saint-Denis, vers 580, Saint-Germain-en-Laye © RMN Grand-Palais, Musee des Antiquites nationale © photo Jean Gilles Berizzi

Un parcours “COVID-safe” et des expos partenaires

En raison des contraintes COVID, le parcours reste assez classique avec une scénographie dépouillée. Des vitrines à double face permettent aux visiteurs d’observer certaines pièces sous plusieurs angles. Bien qu’il ne soit pas possible d’interagir directement avec des installations multimédias ou des objets, le Musée de Mariemont a choisi de rendre les objets plus « vivants » en présentant plusieurs reconstitutions (par exemple de chaussures en cuir, de costumes) et en proposant aux visiteurs de découvrir l’exposition à travers des personnages fictifs : Edith, la princesse d’Outre-Manche, Odon, le potier de Quévy, ou encore Aughilde, la religieuse du monastère d’Hamage.

Des activités variées ont par ailleurs été développées pour permettre aux visiteurs de profiter activement de l’exposition au sein de leur « bulle ». Des audioguides (à télécharger sur smartphone) et un livret pour les familles sont notamment mis à disposition.

Fibule discoïde cloisonnée sertie de grenats, argent, argent doré, grenat, milieu du VIe s., Trivières © Musée royal de Mariemont © photo M. Lechien
Fibule discoïde cloisonnée sertie de grenats, argent, argent doré, grenat, milieu du VIe s., Trivières © Musée royal de Mariemont © photo M. Lechien

Pour ceux qui voudraient approfondir leur connaissance de la période mérovingienne après leur visite, Mons et Tournai offrent deux expositions partenaires qui présentent chacune une autre perspective complémentaire à celle du Monde de Clovis : Mons au temps de Waudru est à découvrir à l’Artothèque de Mons tandis que le Musée Archéologique de Tournai propose Tournai, cité royale. Itinéraires mérovingiens pendant la même période.

Bon à savoir : L’exposition est gratuite pendant le weekend d’ouverture (13-14 février) ! Les réservations (par email, téléphone ou en ligne) sont toutefois obligatoires.

Infos pratiques

  • Où ? Musée royal de Mariemont, Chaussée de Mariemont 100, B-7140 Morlanwelz.
  • Quand ? Du mardi au dimanche de 10 à 17h (18h à partir du 1er avril), du 13 février au 13 juin 2021.
  • Combien ? 5 EUR au tarif plein. Plusieurs tarifs réduits
A propos Soraya Belghazi 182 Articles
Journaliste - Responsable Arts/Expos/Musées du Suricate Magazine