Le Donjon de Naheulbeuk : 20 ans de fantasy satirique

Titre : Le Donjon de Naheulbeuk : À l’aventure, compagnons. Saisons 1 & 2
Auteur : John Lang

Editions : Pygmalion
Date de parution : janvier 2021
Genre : heroic-fantasy, humour

Cela fait 20 ans que John Lang, connu aussi sous le pseudo Pen of Chaos, a démarré l’aventure du Donjon de Naheulbeuk. Tout commence par un feuilleton radiophonique à télécharger gratuitement sur le site web de l’auteur. Un ranger, un nain, une elfe, une sorcière, un barbare, un voleur, un ogre, un ménestrel, etc. Ou une belle bande de bras cassés qui tente de vaincre les pièges du fameux Donjon de Naheulbeuk, donjon dont personne n’est ressorti mais où personne n’est entré. Le but ? Subtiliser au grand mage Zangdar, la statuette de Gladeulfeurha pour l’amener à un commanditaire qui leur a promis 8000 pièces d’or.

John Lang s’inspire de la culture geek et rôliste (comme Donjons et Dragons ou Warhammer) et la mixe avec un humour percutant. Ce qui fait directement le succès de cette épopée, c’est la malice apportée par cette compagnie de pieds nickelés attachants qui ratent et réussissent tous ce qu’ils entreprennent. Le Donjon de Naheulbeuk devient un énorme succès populaire de par son originalité et sa gratuité. Très vite, l’aventure va se décliner de plusieurs manières : groupe musical et chansons inspirées de l’univers, jeux vidéo, bandes dessinées, jeu de plateau, etc.

Mais John Lang adore surtout écrire et sort en 2008 un premier roman racontant la saison 3 du Donjon de Naheulbeuk. Après une retranscription de la saison 4 et 5, il écrit la version romanesque des célèbres saison 1 et 2. Version qui est rééditée chronologiquement aux éditions Pygmalion. S’en suivront bientôt les autres livres de la saga.

Le défi de l’auteur est de créer un roman pouvant satisfaire aussi bien les fans que ceux qui découvrent son univers. Pour les premiers, Lang écrit plusieurs nouveautés comme le recrutement des aventuriers, les passages du journal de bord de chacun, la version de l’histoire du sorcier Zangdar, etc. Pour les seconds, l’aventure est bien plus romancée, détaillée afin de les faire entrer dans cet univers et éviter de faire fuir le lecteur débutant par des blagues qui fonctionnaient surtout grâce au rythme radiophonique.

Si cela permet à tous de découvrir l’univers génial du Donjon de Naheulbeuk, les lecteurs qui ont déjà entendu la saga audio risquent de trouver parfois pénibles les longues descriptions (absentes de la version sonore) et l’absence de certains moments cultes. Certaines blagues tombant alors à plat. Si la version littéraire ne plaira pas à tout le monde, elle aura toutefois le mérite d’apporter un regard nouveau sur l’aventure radiophonique.

♫ A l’aventure compagnon, je suis parti vers l’horizon… ♫

A propos Loïc Smars 365 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine