La ballade du soldat Odawaa, un western dans les tranchées

Scénario : Cédric Apikian
Dessin : Christian Rossi
Éditeur :  Casterman
Sortie :  30 octobre 2019
Genre : Western, Aventure

Western sauvage au cœur du no man’s land de 14/18, La ballade du soldat Odawaa est un récit d’aventure sombre, scénarisé par Cédric Apikian qui a pu s’appuyer sur le magnifique dessin de Christian Rossi. Publié chez Casterman, il fait écho à un pan d’histoire peu connu de la première guerre mondiale.

Les troupes canadiennes durant la grande guerre

Février 1915, les troupes canadiennes arrivent en France. Afin de galvaniser ses troupes face à l’horreur des tranchées, un capitaine du contingent canadien, dépêché sur le sol français, forme un commando de snipers amérindiens, dont le fameux soldat Odawaa, matricule Tomahawk. Très vite ses faits d’armes, surhumains, d’une violence inouïe, sèment la panique dans les lignes ennemies.

Librement adapté de faits réels et notamment de l’histoire de héros de guerre canadiens comme Francis Pegahmagabow et Henry Norwest, la lecture de La ballade du soldat Odawaa nous fait parfois penser à une légende, une histoire que l’on se raconte au coin du feu pour se faire peur.

Western et récit de rédemption

C’est un récit qui possède différents niveaux de lecture. Au premier degré, c’est un western dans les plaines boueuses du nord de la France, une chasse à l’homme entre un sniper amérindien et un groupe de fuyards allemands. Certains y verront également un récit de rédemption où des hommes sont venus chercher dans un coin du monde qui ressemblait à l’enfer sur terre, une reconnaissance qu’il n’avait pas obtenue chez eux. Enfin d’autres s’intéresseront également au sort de nombreux autres soldats envoyés par contingents entiers des colonies et qui n’eurent pas la chance d’être traité en héros.

La noirceur du scénario est renforcée par le dessin de Christian Rossi, dont la palette de couleurs évolue entre le gris et le brun pour bien souligner l’enfer de boue et de pluie dans lequel les soldats évoluaient.

La ballade du soldat Odawaa est une réussite, tant au niveau du scénario que du dessin. C’est avec plaisir que les lecteurs se plongeront dans cette aventure qui leur présentera une autre facette de l’horreur des tranchées.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 119 Articles
Journaliste du Suricate Magazine