KFF 2018 : The Spy Gone North de Yoon Jong-bin

The Spy Gone North
de Yoon Jong-bin
Espionnage, Drame
Avec Jung-Min Hwang, Sung-min Lee, Ji-hoon Ju

En ouverture du festival du film coréen, les spectateurs ont pu voir ce 17 novembre The Spy Gone North de Jong-bin Yoon, un film d’espionnage et thriller politique sud-coréen présenté hors compétition au dernier festival de Cannes. Explorant des thèmes comme la corruption et l’injustice, le réalisateur revient ici sur une page méconnue en Occident des relations entre les deux Corées.

Basé sur des faits réels, le film nous raconte comment un ancien officier des renseignements militaires Park Suk Young est engagé comme espion sous le nom de code « Black Venus » afin d’en découvrir plus sur les installations nucléaires nord-coréennes. Afin de gagner la confiance des dignitaires du régime, il jouera pendant plusieurs années le rôle d’un homme d’affaires obnubilé par le profit auprès de responsables nord-coréens désireux de sauver le régime en attirant des capitaux étrangers. Sur cette intrigue plutôt classique, viendront se greffer des enjeux d’ordre politique, qui feront douter le héros quant aux raisons de toute l’opération.

Loin des clichés d’un film de James Bond où l’espion navigue entre les explosions sur des rivières de Martini, Jong-bin Yoon nous présente ici des protagonistes crédibles ancrés dans un univers qui malgré les périodes de tension et de détente successives a évolué très lentement au cours des 25 dernières années. Le réalisateur s’attache à la psychologie des personnages et aux relations interpersonnelles plus qu’à l’action. Il construit patiemment l’intrigue qui ne dévoilera son plein potentiel que lors des dernières 40 minutes du film. De plus, son film se double d’une critique à peine voilée du système politique en place à l’époque des faits et de la paranoïa sévissant durant la guerre froide, à savoir qu’un ennemi crédible est toujours utile pour orienter les choix de la population. Cette critique est bien entendu facilement transposable dans d’autres lieux et/ou époques.

Si vous aimez les films de facture classique avec une intrigue qui se construit pas à pas, où les aspects psychologiques et les dialogues prévalent et enfin, si vous détestez les films où le talent pyrotechnique a remplacé le talent du scénariste, ce film est fait pour vous.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 57 Articles
Journaliste du Suricate Magazine