Intérieur voix au Rideau de Bruxelles

De Delphine Salkin, avec Raymond Delepierre, Isabelle Dumont, Delphine Salkin, Pierre Sartenaer
Du 25 novembre au 13 décembre 2014 à 20h30 au Rideau de Bruxelles

Que se passe-t-il quand on perd sa voix et qu’on est comédienne? Intérieur voix se penche sur le parcours de Delphine Salkin de manière touchante, parfois drôle et avec une incroyable élégance.

Delphine Salkin est à Montréal, sur scène, quand elle sent pour la première fois sa voix lui échapper. Elle y joue le rôle d’Athéna dans L’Orestie. Commence alors un parcours du combattant pour retrouver cet outil indispensable du comédien.

Étrange spectacle que celui que nous propose Delphine Salkin. Pas tout à fait théâtre, pas tout à fait cours anatomique, ni danse, pas tout à fait concert, ni documentaire, mais un peu tout à la fois. Il n’y a de sens pour ordonner le tout qu’un personnage double qui pèse sur l’ensemble: Delphine/ la Voix.

Intérieur voix nous expose la voix, la décortique, et surtout en installe le manque de manière cruelle. Le spectacle délègue la parole de Delphine à trois comédiens qui parlent ou jouent des notes pour elle. Car la voix n’est pas qu’un vecteur narratif mais aussi un puissant faiseur d’affect.

Là se trouve la première grande frustration du spectacle: en faisant parler des corps délégués, Intérieur voix force le regard vers eux alors qu’il est instinctivement appelé par Delphine Salkin, petite robe droite et présence irradiante sur la scène du Rideau. Le regard va et vient entre la voix et elle, ce qui les sépare de manière cruelle. Le sujet étant ainsi dédoublé, on ne sait plus qui suivre, le message vocal ou sa présence. Intérieur voix s’inscrit dès lors dans une césure irréconciliable.

La Delphine-sujet prend le pas sur la Delphine-comédienne. Et quand elle entre en scène, c’est avec une grâce et une force qui accrochent le spectateur comme son corps s’accroche à une onde sonore. Les quelques instants de théâtre pur, d’une poésie incroyable, rendent encore plus frustrants les passages statiques qui participent de la stratégie du retardement.

La particularité d’Intérieur voix tient également dans la facture documentaire de l’ensemble qui pousse à l’utilisation de nombreuses archives qu’elles soient sonores ou visuelles. Elles créent certains des très beaux passages du spectacle et installent la voix comme élément identitaire de l’être humain: les enregistrements des voix familiales créent une réaction chez Delphine Salkin qui brise le masque de théâtre et touche à quelque chose de plus personnel, de documentaire et installe l’absence de voix dans une dimension affective. En utilisant le document, plutôt que le théâtral, pour nous toucher, Delphine Salkin montre qu’en nous privant de la dimension sonore, on nous refuse l’émotionnel pur de la dimension narrative. Et ce manque ne peut s’identifier qu’en passant par une béquille: que ce soit l’archive ou la voix déléguée.

Il ne reste plus que deux options possibles: finir sur une absence irréconciliable ou une explosion émotionnelle. La robe d’Athéna qui plane sur la scène ne sera-t-elle qu’un fantôme ou redeviendra-t-elle costume? Telle est la question qui nous taraude pendant tout le spectacle qui brouille les pistes, jouant tantôt avec légèreté, tantôt avec gravité sur les modulations et la fragilité de la voix. L’équation ne peut se résoudre qu’au final et ce n’est qu’au final que nous aurons la réponse.

Intérieur voix joue sur le fil d’une onde sonore, fragile et résistante à la fois, la démystifie, lui rend son pouvoir et révèle la détresse de ceux qui la perdent. Mais comme dans tout documentaire, son personnage est un héros, une combattante. Qu’elle vainque ou qu’elle perde, elle combat. Son personnage, c’est elle, à la fois sujet, instrument et grande absence qui pèse sur le Rideau. Vous êtes en droit de vous demander si cette absence ne crée pas le vide, l’ennui. Mais ne craignez rien. D’une façon ou d’une autre, les sceptiques seront confondus.

Mathieu Pereira
A propos Mathieu Pereira 121 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.