Het Secousse : un collectif artistique ambitieux

Il y a, à notre époque, pléthore d’opportunités de rencontrer la culture. Il y a les musées, les cinémas, les théâtres ; il y a aussi ces initiatives que le mouvement collectif prend en main. Parmi les diffuseurs de ce dernier ordre, un collectif : Het Secousse.

L’idée de départ de ce groupe est simple : ouvrir les portes du spectacle et de la performance à tous. Partant de l’observation que le théâtre peut parfois faire peur et enfermer l’art dans l’élitisme, les fondateurs du collectif Het Secousse ont décidé de suivre la trame des inspirations libres pour permettre à un public tout âge, tout genre d’accéder à la magie de la scène.

Parmi les précurseurs du mouvement, une clique de six jeunes venus de différents horizons souhaitant permettre aux artistes de poser leurs bagages et leur langage, notamment comme ce fut le cas, dernièrement, lors du Festival Murmurez Frénétique que le collectif a monté à l’Eskiv, un ancien squat au bout d’un parking, à Uccle.

Durant dix jours, du 29 octobre au 9 novembre, une vingtaine de bénévoles ont fait vivre le Festival et pas moins d’une centaine d’artistes ont envahi les lieux afin d’y injecter leurs envies et leur folie. La majeure partie des textes présentés sur scène découlent de la création originale et, comme le soulignent les membres du collectif que nous avons pu rencontrer : il est impératif, pour eux, que les artistes soient parfaitement libres des performances qu’ils jouent, que ce soit dans le message ou l’interprétation.

Et il régnait bien, sur les lieux, une atmosphère de spontanéité propice à la découverte et au cheminement créatif. Autre point d’honneur fixé au projet : s’appuyer davantage sur le désir de s’investir et impulser une secousse. Soit la dimension de risque, l’art d’oser et de se jeter à l’eau afin de s’offrir la liberté folle d’explorer sans limite. Qui plus est, il y a beaucoup de qualité dans ce que l’on peut voir s’articuler sur les différentes scènes : des seuls en scène comiques, intimes donnés dans de petites toutes salles, des spectacles mêlant féérie et audace, des créations loufoques et poétiques, de la musique, des installations artistiques.

Bref, une initiative à saluer et à encourager et un conseil : suivez la secousse, elle annonce de vous transporter loin.

Justine Guillard
A propos Justine Guillard 91 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

3 Rétroliens / Pings

  1. Le Suricate Magazine par Justine Guillard | hetSecousse
  2. Presse | hetSecousse
  3. Article Presse – Suricate Magazine | hetSecousse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.