Halfweg de Geoffrey Enthoven

halfweg affiche

Halfweg

de Geoffrey Enthoven

Comédie

Avec Jurgen Delnaet, Koen De Graeve, Veerle Baetens, Evelien Bosmans, Gilles de Schryver, Ella Leyers

Sorti le 26 février 2014

Critique :

Suite à un divorce euphémiquement compliqué, Stef, beau quadragénaire, fait l’acquisition à bas prix d’une incroyable villa dans la campagne belge.

Une fois ses deux amis et quelques déménageurs partis, Stef se retrouve seul et rapidement confronté à Théo, l’ancien propriétaire de la demeure. Théo, supposé être mort depuis deux ans.

Malgré un synopsis qui semble vu et revu, Halfweg est une œuvre très surprenante. Car ce n’est pas sur l’intrigue fantomatique que repose la tension du film.

Celle-ci sert de repère, de genre. Au même titre qu’une romance ou une comédie est le squelette porteur d’un récit, la maison hantée ici par son ancien propriétaire est le simple cadre de l’histoire d’une rencontre entre deux mondes, entre deux personnes, se battant pour leurs droits.

Outre le fait que Halfweg évolue dans le décor de la Villa Carpentier (Maison Horta), le style harmonieux des plans et le traitement de la lumière est un régal.

Geoffrey Enthoven, retrouve après Hasta La Vista, son scénariste Pierre De Clercq, dont nous saluons à nouveau les dialogues enlevés et subtils.

Halfweg est un film qui prend le risque de prendre son temps, le temps de nous laisser emporter par d’excellents acteurs : Koen de Graeve dans le rôle de Steph, le formidable Jurgen Delnaet qui incarne Théo, et la jeune prometteuse Evelien Bosmans, pour ne citer qu’eux.

Ce huis clos aussi réjouissant que dramatique laisse un étrange goût en bouche. Une certaine mélancolie peut-être, de laisser les personnages continuer leurs vies loin de nous…

Pour les adeptes des films de Geoffrey Enthoven, ainsi que ceux qui y seront initiés après la vision de Halfweg, sachez que le réalisateur est déjà lancé sur un projet : Winnipeg, qui se déroulera cette fois entre la Belgique et le Canada.

Pour continuer à faire vivre le cinéma Belge, et ici en particulier le cinéma flamand, ce n’est que très chaudement que je vous recommande dès le 26 février, de vous rendre dans les salles pour rire et vous émouvoir devant Halfweg.

Groucho Marx
A propos Groucho Marx 16 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.