Germain dans le métro, poussez-pas il arrive !

couv_germain_dans_le_metro

auteur : Vincent Maston
éditions : JC Lattès
date de sortie : février 2014

Vincent Maston, l’auteur, a de l’humour jusque dans sa biographie. Il aurait voulu être Rock Star ; il est devenu ingénieur informatique. Il participe à un concours pour être écrivain, qu’il rate, mais sort tout de même un premier livre : Germain dans le métro.

On suit les déambulation parisiennes d’un homme, bègue depuis toujours. Il aime la technologie et les musiques étranges. Il n’a aucun goût vestimentaire et n’arrive pas à parler aux autres. Il travaille dans un magasin d’électroménager, mais, à la caisse, il affiche un panneau « Je suis muet » pour éviter de parler. Il va, tous les jeudis, chez son orthophoniste, mais c’est sûrement la plus incompétente de Paris. N’empêche, il en est sûrement amoureux. Au milieu de toutes ces difficultés, Germain a un secret, un défouloir : punir les importuns du métro par de petites poussées, coups de coude à la dérobée, etc. Un jour où, accompagné de son père, il ne peut laisser libre cours à son tempérament de Zorro du 21ème siècle, il repère une jeune métis prenant plaisir à effectuer les mêmes gestes que Germain. Et s’il n’était pas seul ? Mais attention, à jouer avec le feu, on finit, parfois, par se brûler.

Un résumé étonnant, une couverture originale : on espère beaucoup avant même l’ouverture du roman. Heureusement, peu de choses déçoivent ! L’humour est présent à chaque page, les temps morts se font rares, on finit le livre d’une traite et on s’étonne des deux heures passées à lire (variable suivant la vitesse du lecteur).

Tout d’abord, on s’identifie très facilement au héros, malgré ses vices cachés. On se surprend à souvent être d’accord et à lui souhaiter le plus grand bien. Mais la dynamique du livre passe aussi par des personnages secondaires truculents. On retiendra sa relation avec son boss, un peu filou, mais fidèle en amitié ; les femmes que l’épouse de cet ami lui présente ; la nouvelle compagnie des justiciers du métro ; l’orthophoniste incompétente, mais belle, et surtout la belle évolution dans la relation que Germain entretient avec son père. Ce père, si différent en apparence, mais qui a tout simplement trouvé un autre exutoire à ses frustrations.

Finalement, Germain dans le métro est le livre idéal pour celui voulant trouver la petite perle rare et originale au milieu de sorties littéraires toutes axées sur le thème du moment. En espérant que Maston continue sur sa lancée …

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 316 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.