FIFA 2014 : Une autre vie d’Emmanuel Mouret

une autre vie affiche

Une autre vie

d’Emmanuel Mouret

Romance, Drame

Avec Joey Starr, Virginie Ledoyen, Jasmine Trinca

Critique :

Je sors sonnée de ce film. Sûrement du au traitement de l’histoire qui ne m’a, autant être honnête, pas plu du tout.


Aurore, pianiste de talent, rencontre Jean, électricien, posant des alarmes dans le Sud de la France. Ils tombent amoureux mais Jean est déjà engagé autre part. Un trio vu et revu. Ce qui fait l’originalité de cette histoire c’est le parti pris de faire de la compagne de Jean, une femme flouée, une victime de tromperie, finalement celle qui tirera le mieux son épingle du jeu. Elle se servira de son statut de victime pour manipuler le couple illégitime et pour finalement le faire se déchirer. Un point de vue original.


Mais le film pâtit d’une mise en scène que je ressens comme brouillonne. Malgré ses 90 minutes, plus ou moins, j’ai eu le sentiment de visionner le double du temps. La faute à cette volonté du réalisateur de nous expliquer tout le déroulement du sentiment amoureux et de la jalousie. Il souligne chaque étape en image, chaque interrogation et chaque sentiment. Le spectateur n’a pas le choix de la réflexion. Si un trop peu d’explication peut s’avérer dommageable, il en est de même pour l’excès inverse. Résultat, cette lourdeur me perd, je ne suis rattachée au film que par le fait qu’il me renvoie à ma propre histoire.


Cependant, la performance des acteurs est vraiment excellente. Didier Morville dit Joey Starr affirme une fois de plus qu’il n’a pas que la dégaine du rappeur mais qu’il peut être bon acteur. Il est presque méconnaissable derrière son rôle d’électricien, un peu taciturne. Avec lui, l’actrice Jasmine Trinca rayonne. Un jeu en douceur et paradoxe. Son visage se pare d’une multitude de micro-expressions ce qui rend sa performance complexe et attachante. Un coup de cœur pour elle. Pour compléter le trio, Virginie Ledoyen offre quant à elle un jeu tout à fait remarquable. Dans le rôle de la victime manipulatrice, Virginie est parfaite. Je dois bien l’avouer moi qui pourtant n’arrivais pas à adhérer à son style de jeu.


Pour finir, je reste perplexe face à l’emploi de la voix off à la toute fin du film. J’ai ressenti cela comme un manque d’idée quant à la manière de conclure l’histoire du trio.


Emmanuelle Mouret parlait de son film comme un film mélodramatique et la critique cinématographique y voyait plutôt un thriller romantique. Il y a eu confusion des genres ce qui donne un film un peu flou en terme de réalisation. C’est bien dommage, car le casting et le scénario avaient tout pour faire d’Une autre vie un excellent film.

Elodie Kempenaer
A propos Elodie Kempenaer 88 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.