La fête de la BD, c’est ce week-end à Bruxelles!

Pour célébrer le lancement de ce week-end de fête de la bande-dessinée de Bruxelles, BOZAR organisait jeudi soir la cérémonie de remise des prix Saint Michel et s’apprêtait à ouvrir l’exposition “Tardy et la grande guerre” créée à Angoulême l’année dernière et entièrement dédiée à l’auteur de bande-dessinée Tardy et à son intérêt indéniable pour les grandes périodes de guerre. Avec “Putain de guerre“, “Des lendemains qui saignent” et “C’était la guerre des tranchés“, le public pourra explorer le travail de cet auteur connu et reconnu pour sa véracité historique, pour sa méticulosité et pour la qualité de son travail. Souvenez-vous de “Putain de guerre” dont nous vous parlions il y a quelques semaines et qui montrait comment l’auteur explore la présence de l’homme au centre de conflits qui le dépassent, et comment il s’applique à mettre en avant la cruauté et l’absurdité de ces situations. Cet ouvrage est d’ailleurs le cœur de l’exposition de BOZAR. Toutes les planches y sont reprises, image par image. Chacune d’elle étant présentée dans sa version encrée puis dans sa version peinte afin de mettre en lumière le soucis du détails dont est pris l’auteur mais aussi pour montrer la qualité de son travail.

Le vernissage de cette exposition marque le début d’un week-end entièrement dédié à la bande-dessinée, au cœur de la capitale belge. Durant trois jours, Bruxelles accueillera des exposants, des colloques, des séances de dédicaces, des projections et encore de nombreuses autres activités qui raviront tous les amoureux de la BD. Et bien que les auteurs belges soient mis à l’honneur, les projecteurs se tournent cette année vers la Turquie dont l’amour pour le neuvième art est tout aussi fort que le nôtre.

Remarquons que l’exposition trouve une place toute particulière dans le timing des célébrations actuelles puisque, au-delà de son interaction avec la fêtes de la bande-dessinée de Bruxelles, elle s’inscrit également dans les commémorations de la première guerre mondiale. Une consécration pour un homme qui a voué la grande majorité de sa vie à mettre en lumière l’injustice de ces évènements.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.