Festen au théâtre : une expérience unique proposée par Alain Leempoel

De Thomas Vinterberg, mise en scène d’Alain Leempoel avec Olivier Darimont, Béatrix Ferauge, Stéphanie Goemaere, Patricia Ide, Michel Kacenelenbogen, Caroline Lambert, Virgile Magniette, Nganji Mutiri, Céline Peret, Guy Pion, Tristan Schotte, Mathilde Rault, Réal Siellez, Gaël Soudron, Stéphanie Van Vyve. Du 31 août au 30 septembre 2018 à 20h30 au Théâtre Le Public.

Le film Festen de Thomas Vinterberg, tourné selon les principes du Dogme 95 (plus d’infos en cliquant ici), faisait sensation au Festival de Cannes de 1995, recevant le Prix du Jury et troublant par la même occasion son public. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que le scénario soit adapté au théâtre. Alain Leempoel s’empare du sujet pour sa première mise en scène et livre un spectacle les plus ambitieux de la saison.

Festen, c’est l’histoire de Christian qui revient de Paris pour l’anniversaire de son père, Helge. Il fête ses 60 ans dans la maison familiale, entouré de ses amis et de sa famille. Si Helge parait comme un homme jovial, à la réussite exemplaire et respecté de tous, il n’est pas épargné par ses enfants : sa fille ainée vient de se suicider, sa cadette se révolte contre tout et son deuxième fils est venu sans avoir été invité, du fait de son scandale alcoolique de l’année précédente. Pendant le repas, Christian, le fils modèle tient à prendre la parole en premier et en profite pour révéler des secrets familiaux qui ne vont laisser personne indemne.

Un texte très particulier

Les ambitions de Leempoel pour ce spectacle sont nombreuses. Tout d’abord, le texte. Un texte brut, au langage familier, sans artifices, à jouer de la manière la plus naturelle possible. Mais aussi un texte dur, aux révélations difficiles à entendre et dont la réussite dépend du malaise que les interprètes arrivent à produire sur scène. Un texte déjà connu par un grand nombre de spectateurs qui ont déjà vu le film.

Une scénographie unique

Ensuite, au niveau de la forme. Festen est joué sous un chapiteau Magic Mirror (sur le site de l’ancien Hippodrome de Boitsfort, appelé maintenant le DROH!ME), ces chapiteaux en bois décorés comme un cabaret. La table au centre où se déroule le repas d’anniversaire est entourée par le public : tout devant, huit tables de dix (où les personnes qui le souhaitent peuvent y prendre un repas en plus de leur entrée), au plus près des comédiens ; au milieu, les chaises et au fond, des alcôves. Le but scénique de cette disposition en rond autour de la zone de jeu est de faire totalement prendre part le public à l’histoire. Comme pour être proche du principe du Dogme 95, tout se joue devant nous ; à côté de nous ; autour de nous ; la plupart du temps, les lumières sont allumées, sans aucun recul entre le public et l’action.

Une distribution 5 étoiles

La dernière grande ambition du metteur en scène est le casting de la pièce. Pour pouvoir accomplir cette prouesse, Leempoel s’est entouré d’un casting 5 étoiles composé de 22 acteurs et actrices confirmés qui doivent non seulement convaincre le public de l’intention de la pièce mais aussi de jouer en permanence leurs rôles aux yeux permanents de tous, de boire, de manger, de créer l’ambiance du dîner, etc.

Copie conforme du film, Festen n’est pas une découverte pour ceux qui ont vu ou vont voir le film. Mais une expérience théâtrale unique et réussie. Si la mise en scène et l’interprétation sont impeccables, c’est le fait d’être plongé au milieu de cette débâcle familiale qui fait que ce spectacle accomplit toutes ces ambitions. Le spectateur, mal à l’aise face à la dureté du propos se réfugie dans l’empathie, le rire forcé ou la révolte, là où devant le film on ressentait juste du malaise, réfugié à distance derrière son écran.

Au final, Festen ne propose rien de moins qu’une histoire qui donne à réfléchir, une belle performance d’acteur et une expérience rare au théâtre. La saison 2018-2019 ne pouvait pas mieux commencer.

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 321 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine