« Encabanée », bribes d’une révolte intérieure

Titre : Encabanée
Autrice : Gabrielle Filteau-Chiba
Editions : Le Mot et le Reste
Date de parution : 7 janvier 2021
Genre : roman

Inspiré du rude hiver qu’elle a passé dans sa cabane du Bas-du-Fleuve en 2013, Encabanée, le premier roman de Gabrielle Filteau-Chiba est une pause nécessaire en ces temps où le monde s’emballe mais également un cri de colère face à une société qui a oublié ses racines.

En 2012, Gabrielle Filteau-Chiba, traductrice de métier, habite Montréal. Elle a 25 ans, un emploi qu’elle aime bien, mais éprouve une sorte de malaise par rapport au cirque social et aliénant de la grande ville. Pour changer d’air, elle rend visite à des amis qui louent une maison dans les terres derrière Kamouraska. Elle y reste cinq semaines, décide d’acheter un terrain avec une petite cabane dessus. Elle retourne à Montréal, le temps de vendre tout ce qu’elle possède et la voilà, à l’hiver 2013, prête à passer l’hiver dans sa cabane.

A la manière d’un  Sylvain Tesson ou Henry David Thoreau, elle nous fait ressentir à travers une dizaine d’évocations ses peurs et ses petites joies, ses réflexions profondes par rapport à un environnement hostile mais tellement fragile. Car Encabanée n’est pas un roman de survie mais plutôt une ode à la beauté et un appel à la défense des régions sauvages du Québec. Un appel qui résonne encore plus à l’heure actuelle où de plus en plus de gens réalisent la vacuité de la société moderne et la nécessite de se reconnecter à quelque chose de plus profond et authentique.

Bien entendu, comme dans toute cette littérature de cabane, le lecteur réalisera que la vie sauvage est loin d’être aussi romantique qu’elle n’y paraît au premier abord et que se frotter aux éléments peut vous décourager avant de trouver la foi. Néanmoins, il y a quelque chose d’attirant dans cet isolement et ce renoncement à la société de consommation.

Encabanée ne vous poussera peut-être pas à partir dans la seconde dans les grandes étendues sauvages, mais déclenchera chez certains lecteurs un processus de réflexion par rapport à leur propre existence et leur lien avec la société actuelle. Un ouvrage à acquérir pour ceux qui se sentent à l’étroit dans notre société moderne.

A propos Vincent Penninckx 228 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine