Délectez-vous du “Parfum de la trahison”

Titre : Le Parfum de la trahison
Auteure : Erin Beaty
Editions : Lumen
Date de parution : 11 octobre 2018
Genre : Young adult

La trilogie d’Erin Beaty inaugurée avec La Couleur du mensonge se poursuit avec ce deuxième tome : Le Parfum de la trahison. On y retrouve notre héroïne, Sage Fowler, devenue préceptrice des enfants royaux de Demora après avoir été l’apprentie de la célèbre marieuse, maîtresse Rodelle, où son intelligence, sa discrétion ainsi que son don pour l’observation avaient fait merveille. Fiancée au capitaine Quinn, Sage goûte à la douceur de vivre à l’abri du palais royal partiellement assombrie par le manque que provoque la longue absence de son promis, parti en mission depuis plusieurs mois.

Mais cette paix est toute relative. Bientôt l’écho de bruits d’invasion et autres rumeurs de guerre se font jour. C’est alors que le roi confie au capitaine Quinn une mission ultra-secrète. Mais la reine, maintenue volontairement dans l’ignorance par son royal mari, ne l’entend pas de cette oreille. Bien décidée à en savoir plus, elle charge Sage de prendre part à l’expédition. Officiellement, pour prendre soin du jeune prince qui doit les accompagner ; officieusement, pour espionner et lui rendre compte des événements.

Malheureusement, le capitaine Quinn s’oppose vigoureusement à ce projet parce qu’il ne veut pas être distrait de sa mission par la présence de sa fiancée. Mais Sage est déterminée et choisit le camp de la reine sans mettre le capitaine au courant de son double-jeu ce qui provoquera de nombreux désaccords entre les deux amoureux. La relation de Sage et de son beau capitaine survivra-t-elle à cette nouvelle trahison ? On vous laissera découvrir la réponse par vous-même.

Sans conteste, ce deuxième livre est très bien construit et poursuit avec brio cette trilogie young adult dont on attend avec impatience le dernier opus. Toujours structuré en chapitres très courts qui permettent d’arrêter et de reprendre la lecture facilement, ils maintiennent également le suspense. Celui-ci est savamment distillé avec un rythme d’action soutenu, de nombreux retournements de situation inattendus et avec en palimpeste, une énigme dont la solution ne sera dévoilée qu’à la fin. Une fin qui annonce sans surprise le livre III. Le Parfum de la trahison est décidément une suite réussie où l’on ne s’ennuie jamais !

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 249 Articles
Journaliste du Suricate Magazine