Daniel Prévost et Jacques Balutin jouent les Stars

les stars affiche

(Crédits photos: William LET / IODA)

Les stars, c’est eux : Jacques Balutin et Daniel Prévost. À moins que ce ne soit en réalité le titre de leur nouvelle pièce…

De fait, le duo humoristique revient 26 ans après son succès intitulé Drôle de couple pour une pièce déjantée signée une nouvelle fois Neil Simon.

Rencontre avec ce duo chic et choc.

_______

Pouvez-vous nous expliquer brièvement le pitch de votre nouvelle pièce « Les Stars » ?

Jacques Balutin : C’est l’histoire d’un duo comique tel que celui formé par Dean Martin et Jerry Lewis, qui ont été des énormes stars. Mais l’un d’eux – celui que j’interprète – décide d’arrêter brusquement. Automatiquement, il met l’autre au chômage, et cela va même plus loin, car l’autre n’existe plus humainement parlant.

Quinze ans plus tard, son neveu – qui est agent artistique – lui propose de faire une émission en reformant le couple. Les deux hommes vont alors être obligés de répéter ensemble, d’enregistrer l’émission télévisée, et tout cela va très mal se passer parce le personnage joué par Daniel a un gros poids sur la conscience.

Daniel Prevost : Ils ont un contentieux à régler qu’ils ne règleront pas. Et à cause de cela, ils vont s’en balancer plein la figure de façon drolatique… pour le spectateur bien entendu.

Vous apparaissez à nouveau sur scène en duo, vingt-six ans après avoir cartonné avec la pièce Drôle de couple. Ces deux pièces sont signées par le même auteur, Neil Simon. Qu’est-ce qui vous plait chez cet auteur ?

J.B. : Au départ, nous voulions surtout une pièce pour se retrouver Daniel et moi sur scène. Daniel a alors fini par trouver cette pièce. Nous l’avons lue et elle nous a plu.

L’écriture de Neil Simon nous correspond bien. Elle est bien travaillée, il n’y a pas de vulgarité et elle est très bien construite.

Trop souvent, lorsque je reçois des textes d’auteurs plus jeunes, je constate qu’au niveau des dialogues, ils sont très forts, mais il n’y a jamais d’histoire à proprement parler. Ici, on a une histoire avec un début, un milieu et une fin. Bref, il y a une pièce.

Lorsqu’on vous entend parler de cette pièce, on a l’impression de revoir quelque peu le duo formé par Walter Matthau et Jack Lemmon dans Les Grincheux. En cela, est-ce un peu similaire ?

D.P. : Il est clair que notre désir tendait vers cela. Ayant joué Drôle de couple, nous avons retrouvé dans cette nouvelle pièce une histoire où les rapports entre les personnages étaient identiques.

Puis, il est intéressant de dire aussi que notre investissement doit être à la hauteur de notre talent. Ce que je veux dire par là, c’est que nous nous investissons dans cette pièce car nous avons un réel désir de jouer ensemble. Mais c’est beaucoup de boulot.

C’est pour cette raison que vous avez mis tant de temps avant de revenir en duo sur scène ?

J.B. : Non, nous étions surtout très occupés. Ce sont les circonstances de la vie qui ont fait cela. Puis, il est d’autant plus agréable de se retrouver après tant d’années.

Au regard du titre, on constate que « Daniel Prevost et Jacques Balutin jouent les stars » au lieu du titre initial qui est « Les stars ». Est-ce une volonté d’humilité de votre part ?

D.P. : Non, c’est faux. En fait, le titre résume bien la pièce. Au fil de l’histoire, le spectateur va comprendre cela, qu’il y a en quelque sorte un hiatus, que les stars ne sont finalement pas des stars, qu’il y a une dimension humaine.

Est-ce que l’adaptation a été délicate pour vous ?

J.B. : L’adapter n’a pas été difficile. Pierre Laville a fait cette adaptation et par après, Daniel a travaillé les textes car il a un vrai talent d’écriture.

Vous avez donc mis votre patte sur le texte…

J.B. : Moi non, mais Daniel oui.

D.P. : J’ai essentiellement travaillé la mise en bouche, pour que les phrases soient plus faciles à balancer.

Propos recueillis par Matthieu Matthys


Daniel Prévost et Jacques Balutin joueront “Les Stars” le 30 octobre 2014 à 20h15 au Centre Culturel d’Uccle.

(Cliquez ici pour réserver)

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 809 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.