Croc-blanc, une adaptation trop courte

Scénario : P-E Dequest, d’après le roman de Jack London
Dessin : P-E Dequest
Éditions : Éditions du Rocher
Sortie : 14 octobre 2020
Genre : Aventure

Adapté plusieurs fois au cinéma, Croc-blanc est le plus connu des romans de Jack London et un de ceux qui viennent spontanément à l’esprit lorsqu’on évoque la vie sauvage du grand nord. De ce roman, l’auteur Pierre-Emmanuel Dequest en a tiré une bande dessinée, parue en octobre aux éditions du Rocher.

Croc-blanc, c’est l’histoire d’un chien-loup né à l’état sauvage d’une mère mi-chienne mi-louve et d’un père loup, se trouvant confronté dans un premier temps à l’impitoyable vie sauvage du Grand Nord puis à la violence des hommes. Ne connaissant que la loi du plus fort, livré à la haine, l’animal va renaître au contact d’un homme. Il va apprendre le respect et la confiance puis faire le deuil de sa liberté.

Thèmes principaux abordés

Basé sur l’expérience de l’auteur dans le grand nord canadien, le livre est d’une part une critique de la société et des gens qu’il a rencontrés sur le terrain, et d’autre part, en réaction à cela, la promotion de valeurs plus nobles comme le respect, tant pour ses semblables que pour les animaux et la nature dans son ensemble. Pierre-Emmanuel Dequest arrive à retranscrire cette ambiance et les valeurs chères à Jack London dans sa bande dessinée, en sélectionnant les passages marquants du roman, mais en contrepartie, le lecteur aura parfois l’impression de lire un résumé de celui-ci, l’auteur n’ayant pas le temps d’approfondir les différents thèmes abordés. Dès lors, ce qui manque à la lecture de cette adaptation de Croc-blanc, c’est le souffle épique que l’on retrouvait dans l’original et qui fait cruellement défaut ici. C’est d’autant plus dommage que l’adaptation graphique est plutôt réussie.

Au final, on peut regretter que l’adaptation du roman de Jack London n’ait pas fait l’objet d’une bande dessinée en 96 pages ou plus, ce qui aurait permis à l’auteur de s’étendre sur la psychologie des personnages ou les rudes conditions du grand nord. Croc-blanc pourrait néanmoins plaire à ceux qui n’ont pas lu le roman original et sont curieux de découvrir l’univers de Jack London.

A propos Vincent Penninckx 207 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine