Cocktail doux-amer de récits et de nouvelle de Ghislaine Deschuyteneer

Cocktail doux-amer

auteur : Ghislaine Deschuyteneer
édition : Associations bernardiennes
sortie : octobre 2015
genre : récits et nouvelles

Ghislaine Deschuyteneer est une ancienne journaliste de la presse féminine et rédactrice publicitaire heureuse aujourd’hui d’écrire ce qu’elle souhaite et comme elle le désire sans aucune contrainte rédactionnelle.

Dans un vocabulaire assez banal mais parsemé de jolies formules et autres tours de passe-passe linguistiques, elle nous offre dans Cocktail doux-amer de récits et de nouvelles, une série de petites histoires très courtes, comme une capture d’instant de la réalité ou un peu plus longue dans le genre de la nouvelle ou malheureusement, elle peine un peu à développer son histoire.

On se rend dès lors compte que ces récits de quelques lignes font partie intégrante de son style : capturer et raconter un moment en aussi peu de mots relève de la prouesse ou d’une longue expérience dans ce genre littéraire. Néanmoins si l’écriture est bonne on est un peu déçus : si certains récits du début du recueil nous étonnent, nous terrifient, nous laisse quelque peu dubitatif dans un univers parfois complètement surréaliste, il n’en reste pas moins que l’on comprend très vite le mode opératoire utilisé par l’auteur. C’est toujours le même schéma et les petites histoires qui suivent révèlent une trame extrêmement prévisible.

Axé sur des histoires du quotidien qui dépassent parfois largement la fiction, ce petit recueil publiée aux Associations bernardiennes reste intéressant pour ces petits instants d’éternité racontés par une jolie plume et le format très court qui ne permet pas l’ennui que l’on peut parfois ressentir lorsqu’un écrivain se perd dans des phrases pouvant atteindre 10 lignes où l’on finit par ne plus rien comprendre.

Si l’idée de départ est attrayante cela manque d’originalité dans le fond ce qui est vraiment dommage. Le quotidien peut receler de la magie comme on peut en trouver dans les choses ou les situations les plus banales mais dans le cas présent, on déplore le fait que les sujets sont vraiment terre à terre et peinent à nous faire voyager. A noter aussi, quelques fautes d’impression au niveau de la ponctuation auquel ils devront être vigilants à l’avenir.

Une critique douce-amère à l’image de ce recueil de récits et de nouvelles.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 251 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

1 Commentaire

  1. Merci d’avoir eu l’occasion d’échanger. Je découvre “cocktail doux-amer”. Avec un peu de chance, je vais pouvoir le lire si j’arrive à le trouver dans le commerce.
    Au plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.