Clochette aux pays des merveilles : 1er tome aux éditions Le Lombard

Clochette aux pays des merveilles couverture

scénario : Didier Cisse
dessin et couleurs : Robi Peña
éditions : Le Lombard
date de sortie : 26 septembre 2014
genre : Fantastique

Pour ce premier tome de Clochette aux pays des merveilles, le scénariste Crisse épaulé par le dessinateur Peña ont décidé de mêler deux univers merveilleux connus du grand public : Alice au pays des merveilles et Peter Pan. Si l’on se questionne brièvement sur la raison de ce rapprochement, il apparait rapidement que les deux histoires entretiennent bon nombre de similitudes. Ces chefs d’œuvre de la littérature enfantine anglaise évoquent en effet tous deux un rapport particulier à un réel perméable donnant accès à un monde merveilleux. On y retrouve à chaque fois une jeune héroïne féminine qui doit apprendre à grandir, ce que l’entrée dans l’univers merveilleux et qui d’abord servait d’échappatoire va leur permettre de faire…

Si a priori donc, ces nombreux parallèles faciliteraient la fusion de ces histoires, il n’en reste pas moins que les confronter dans une BD restait périlleux. De fait, même si l’on excepte les adaptations Disney qui ont joué un rôle non négligeable dans leur diffusion, ces récits ont été l’objet de nombreuses adaptations tandis que le filon du mélange d’Alice au pays des merveilles avec d’autres récits a quant à lui été abondement exploité (citons par exemple la truculente suite Thursday Next de Jasper Forde où vous retrouverez au hasard des pages le chat du Cheshire discutant avec Jane Eyre…). Et pourtant, cette BD relève le défi avec bonheur, nous intégrant dans un monde traversé de références tout en s’imposant comme une création propre.

En effet, les intrigues et personnages sources ont été assez bien réappropriés. Ainsi, Peña et Crisse ont ici fait le choix de se centrer sur le personnage de la Fée Clochette et non de Wendy qui n’apparait pas dans ce tome. Soulignons également que la complice ailée de Peter Pan a troqué sa jolie tête blonde pour une apparence plus sexuée, bas résilles et bottes de cuir noir obligent. Qu’importe, puisqu’on se fait rapidement à cette nouvelle apparence tant les dessins nous immergent dans l’intrigue.

On y retrouve une fée Clochette brusquement propulsée dans le monde d’Alice. Pour s’en extirper, elle aura besoin de l’aide de l’héroïne de Lewis Caroll. Mais elle doit faire vite, car en ce livre, ses pouvoirs s’évaporent tandis qu’un danger plus grand se profile à l’horizon : les frontières littéraires s’effondrent…

Dans ce scénario, on apprécie l’ambigüité des personnages tels que le vagabond à la fouine, créé de toute pièce par les auteurs de cette BD. Le chat du Cheshire, délesté pour l’occasion de son sourire niais et paré d’une aura délicieusement inquiétante n’est pas non plus en reste… Ils passent et repassent, Reine rouge ou Chapelier Fou, et on lit à la cadence de la montre du Lapin Blanc, on s’émerveille des dessins, des couleurs, on ne veut pas voir la fin de ce curieux défilé, mais voilà déjà la terrible dernière page… Et c’est alors que vous vous apprêtiez à fermer cette BD de guerre lasse que surgit, juste à temps pour vous consoler, un supplément permettant de se replonger dans les coulisses de la création de cette chouette aventure. Une interview, quelques esquisses… On est heureusement surpris, on attend la suite avec impatience…

Nassima Cherke
A propos Nassima Cherke 43 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.