Claude Monet, l’expérience immersive

Image de l'exoposition Monet, the immersive experience (2019)

Depuis le 29 novembre 2019, la Galerie Horta à Bruxelles accueille la très belle exposition Claude Monet, l’expérience immersive. Celle-ci prend ses quartiers dans notre capitale jusqu’au 19 avril 2020, après son passage très remarqué par Barcelone.

Un nouveau mode d’exposition

Claude Monet, l’expérience immersive est un mélange de technologie et d’art savamment orchestré par Exhibition Hub qui nous offre une expérience immersive et sensorielle hors du commun. Certains chiffres donnent d’ailleurs le tournis : ce sont pas moins de 100 000 images qui ont été utilisées pour mettre en valeur 300 tableaux de l’illustre peintre, soigneusement sélectionnés. Le résultat est bluffant, alliant réalité virtuelle et mapping.

Après un premier hall où trône une réplique du pont en bois fleuri du jardin de Giverny, qui a si souvent trouvé sa place dans les peintures de Monet, accompagné d’une brève introduction sur la vie et l’œuvre du peintre, on est directement mit dans l’ambiance. On pénètre dans une vaste salle à piliers, dont les contours sont soulignés par deux grands escaliers. Quelques bancs en bois et tapis moelleux terminent cette décoration spartiate. Ce n’est pas anodin puisque, sur toutes les surfaces libres, du sol au plafond, sont projetées les magnifiques œuvres de Monet dans un décor animé de couleurs chatoyantes. La mise en scène fait ressortir cette sorte de magie féerique qui transpire de ses œuvres.

Claude Monet, Impression, soleil levant, huile sur toile, 1872, musée Marmottan, Paris
Claude Monet, Impression, soleil levant, huile sur toile, 1872, Musée Marmottan, Paris.

Claude Monet (1840-1926)

Claude Monet s’inscrit dans l’histoire de l’art comme l’un des fondateurs et chefs de file d’un mouvement artistique qui naît aux alentours de 1857 : l’impressionnisme. La particularité de ce mouvement pictural réside dans le fait que les artistes veulent saisir la nature sur le vif et la croquer telle qu’elle est, c’est-à-dire changeante. Là où auparavant les peintres prenaient des esquisses au crayon avant de réaliser leurs œuvres à l’abri dans leurs obscurs ateliers, les impressionnistes campent leurs chevalets directement en plein air. Ils tentent ainsi d’apprivoiser la lumière et ses effets rapides sur le paysage. Ils ne peuvent désormais plus que réaliser des œuvres qui semblent “non-terminées”.

Cette sortie de l’ombre des ateliers pour le lumineux plein air engendre un éclaircissement considérable de la palette qui se tourne vers les tons clairs et vifs. Pour traduire ce qui bouge, la touche est fragmentée et épaisse, ce qui supprime la ligne et que l’on appelle la technique divisionniste.

Enfin, l’impressionnisme est surtout pour les peintres la manifestation du besoin de représenter ce qu’ils ressentent d’après leurs propres observations, sans plus se préoccuper des règles qui les incitaient à ne peindre que des compositions sombres et très codifiées.

Claude Monet, les Coquelicots, 1873, huile sur toile, musée d'Orsay, Paris
Claude Monet, Les Coquelicots, 1873, huile sur toile, Musée d’Orsay, Paris.

Un petit bijou de technologie qui rend l’art accessible

Claude Monet, l’expérience immersive se révèle donc être un petit bijou de technologie qui réussit le pari de réconcilier le passé et le présent en permettant de découvrir des œuvres inanimées au travers du prisme de la technologie, ce qui les ancre une nouvelle fois dans la réalité. Un procédé qui rend les œuvres d’art plus accessibles en balayant au passage les presque deux siècles de poussières qui les recouvrait. D’une certaine manière, on ne fait que projeter les témoignages d’une époque révolue avec les outils qui nous permettent de mémoriser les nôtres. C’est une jolie manière de remettre l’histoire de l’art à l’honneur, discipline qui est souvent jugée, à tort, élitiste et dénuée d’intérêt, pour la rendre plus attirante.

Claude Monet, l’expérience immersive est donc une expo qui vaut le détour. Une visite est facile à coupler avec une ballade au marché de Noël et un p’tit verre de vin chaud. Vous ne serez pas déçus d’avoir fait le déplacement.

Infos pratiques

  • Où ? Galerie Horta (Gare centrale), Rue du Marché Aux Herbes 116, 1000 Bruxelles.
  • Quand ? À partir du 28 novembre 2019, du mercredi au lundi de 10h à 18h (sauf le jeudi jusque 23h).
  • Combien ? 16,50 EUR au tarif plein. Plusieurs tarifs réduits
Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 250 Articles
Journaliste du Suricate Magazine