Bénie soit Sixtine ou le côté sombre des “tradis”

Titre : Bénie soit Sixtine
Auteur : Maylis Adhémar
Éditeur : Julliard
Date de parution : 20 août 2020
Genre : Roman

Dans Bénie soit Sixtine, Maylis Adhémar plonge le lecteur dans le milieu des traditionalistes catholiques français. Sa jeune héroïne, Sixtine, voit ses convictions personnelles bouleversées par une grossesse qui lui inspire des sentiments contradictoires. Son chemin vers l’émancipation pose des questions intéressantes sur la foi et sur la transmission des valeurs au sein de la famille.

Une jeunesse façonnée par la foi catholique

Sixtine a grandi dans une famille nombreuse très pieuse. Elle participe aux camps d’été chez les Frères et les Sœurs de la Croix et conserve précieusement sa virginité. Lorsque Pierre-Louis Sue de la Garde la demande en mariage, Sixtine accepte sans hésiter. Elle n’a que vingt-quatre ans mais sa mère se réjouit d’une si belle alliance. Encore plus traditionaliste que Sixtine, Pierre-Louis fait partie d’une milice qui organise des actions contre le projet de « mariage pour tous » et toutes les pratiques « païennes ». Pour ces croisés modernes, le pape Jean-Paul II est un antéchrist dont les tentatives d’ouverture menacent la pureté de la foi catholique.

Mais quand Sixtine tombe enceinte, elle commence à douter. Ne devrait-elle pas se réjouir de devenir mère ? Pourquoi ressent-elle un malaise grandissant face à son mari, à sa belle-famille, et même à sa propre mère ? Faute d’obtenir une oreille compatissante, elle va devoir faire un choix. Décider qui elle est, et ce qu’elle veut. Pour elle, et pour son enfant.

La famille : refuge ou prison ?

Si la description des milieux ultra offerte par le roman paraît parfois hallucinante, l’autrice s’est inspirée de sa propre enfance au sein d’une famille bourgeoise catholique d’extrême droite. Au-delà de la question de la foi et des dogmes, Bénie soit Sixtine interroge le rôle de la famille, et plus particulièrement la transmission des valeurs des parents aux enfants.

Comment accepter que ses enfants prennent un autre chemin ? Comment gérer le rejet des valeurs inculqués dans l’enfance ? Pour Sixtine, la famille est à la fois un facteur d’isolement et un refuge. C’est en devenant mère qu’elle trouve le courage, pour la première fois, de prendre ces distances avec certaines pratiques familiales.

Touchant et engagé, Bénie soit Sixtine est l’une des belles découvertes de la rentrée littéraire 2020.

Soraya Belghazi
A propos Soraya Belghazi 165 Articles
Journaliste - Responsable Arts/Expos/Musées du Suricate Magazine