Baroness : Purple

«Quoi? Comment? Qu’entends-je ? Vous ne connaissez pas encore Baroness? » Bon, on va palier à cette hérésie.

Baroness c’est un groupe issu des states progressant dans des albums à thème, tous nommés par une couleur. Au-delà du thème de la couleur, chaque pochette est illustrée par le talentueux chanteur et leader du groupe, John “Dyer” Baizley (qui a aussi collaboré avec Kvelertak, Metallica, Kylesa et bien d’autres).

Il est de notoriété publique que le groupe joue du Sludge Metal quoique ce soit plus complexe que cela. Le groupe mélange allégrement les riffs saturés à de douces mélodies en son claire.

Evidemment, chaque album à une identité sonore propre comme pour les couleurs. On ne peut confondre le Red Album avec le Yellow & Green, dont je vous conseille l’écoute si vous n’êtes pas un adepte des sons de guitares énervées.

L’album comparé au précédent ne compte qu’un seul disque de 10 pistes. Nous n’allons pas nous faire prier plus longtemps et donner notre avis.

Cet album est surement l’album le plus abouti du groupe et un des meilleurs albums que 2015 nous aura offert. Malgré qu’il fut oublié à cause de sa sortie en décembre.

Le Purple album s’ouvre à la manière du Red Album. Fini la chanson d’intro instrumentale du Blue ou Yellow & Green. On attaque directement par du lourd. La guitare saturée annonce le ton agressif et puissant comme ils ont l’habitude de nous régaler pour arriver à un refrain s’envolant devenant un ouragan de mélodies saturées et qui donne un coté épique au titre.

Si c’est ce que vous aimez les envolées lyrique et les mélodies vous serez ravis de cet album. Oui, toutes les chansons sont irremplaçables !

Parler en détail de chaque chansons serait hélas trop long et pourtant elles le mériteraient toutes. Mais certains s’interrogeront et demanderont où sont passées les chansons les plus calmes dont on avait l’habitude? Elles sont toujours présentent et elles arrivent dès la cinquième chanson.

Avec Fugue qui sera la ballade instrumentale de l’album avant la magnifique et planante, Chlorine & Wine, qui est la chanson qui surpasse le reste de l’album. Elle réunit tout le meilleur de Baroness.

Ce fut d’ailleurs une des premières chansons révélées de l’album. Nous ne sommes pas surpris de ce choix. La montée de ce morceau est d’une perfection et d’une puissance étonnante. De quoi parfaitement représenter le groupe.

Après, neuf chansons de haute volée. Purple s’achève sur une outro de quelques mots.

Que retenir de cet album? Malgré les difficultés qu’ils ont traversées après un terrible accident de voiture, le groupe est bel est bien fidèle à lui-même et passe encore une étape vers les sommets.

Il fut peut-être pour beaucoup l’album oublié de la fin d’année 2015 mais une des perles de cette année-là.

Nous ne pouvons que vous conseillez d’aller écouter Purple avant la venue du groupe ce 24 mars à l’AB.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.