Anima 2021 : retour sur quelques court-métrages

Mathilda and the spare head

Présenté dans le cadre du festival Anima 2021, dans la section Best of shorts 3, Mathilda and the spare head, du réalisateur lituanien Ignas Meilūnas est un récit drôle sur l’obsession de la réussite, tournée ici en ridicule dans ce film d’animation en pâte à modeler.

Mathilda and the spare head est l’histoire d’une écolière qui veut devenir la personne la plus intelligente au monde. Mais lorsque son cerveau sature face à la quantité d’informations emmagasinées, sa mère décide de lui acheter une tête de rechange. Si deux têtes valent mieux qu’une, Mathilda ne sait plus à quelle tête se fier lorsqu’il s’agit de répondre à sa mère ou à sa professeure.

Menée tambour battant, Mathilda and the spare head tourne en dérision ses parents qui à la tête bien faite poussent leurs enfants à choisir la tête trop pleine. On rit beaucoup dans ce court-métrage qui séduira les amateurs d’humour absurde. Un bon choix pour passer un moment agréable et réfléchir à notre système éducatif.

Privet Babulnik

Présenté dans le cadre de la Nuit Animée du festival Anima 2021, Privet Babulnik de la réalisatrice russe Natalia Mirzoyan évoque les fêtes de fin d’année et les soirées où le temps semblait s’arrêter entouré de veilles tantes qui sentent la naphtaline.

Pourtant, on ne s’ennuie pas dans ce court-métrage qui évoquera des souvenirs à de nombreux spectateurs qui ont un jour été déposé par leurs parents dans l’appartement d’une vieille tante qui n’avait a priori pas grand-chose d’intéressant à vous proposer. L’ambiance est ici festive et c’est un véritable conte de noël que nous propose la réalisatrice dont le court-métrage se rapproche visuellement d’un vieux dessin animé soviétique.

Une œuvre à découvrir pour ceux qui veulent prolonger la magie des fêtes en ce mois de février.

The Adventures of Gloria Scott – Murder in the Cathedral

Présenté dans le cadre du festival Anima 2021, dans la section Balkans Now !, The Adventures of Gloria Scott – Murder in the Cathedral des réalisateurs Matija Pisacic et Tvrtko Raspolic nous plonge dans le Londres du début du 20ème siècle, pour une aventure inspirée très librement des écrits de Sir Arthur Conan Doyle.

La célèbre détective Gloria Scott et sa fidèle compagne Mary Lambert passent une soirée tranquille dans leur bureau. Soudain, un meurtrier inconnu tue le professeur Jansen sur le pas de leur porte. Débute alors une course-poursuite à la recherche du meurtrier dans laquelle on ne sait pas qui de celui-ci ou du duo fera le plus de dégâts.

Court-métrage au ton décalé misant sur un humour British et parfois macabre, The Adventures of Gloria Scott – Murder in the Cathedral rappelle dans son visuel l’ambiance de certaines bandes dessinées tandis que la musique elle, suit la trame du récit dans de grandes envolées lyriques.

Une œuvre qui devrait plaire aux amateurs de surréalisme et d’humour décalé qui trouvent les aventures de Sherlock Holmes un peu trop sages.

A propos Vincent Penninckx 244 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine