Seth impose à nouveau sa patte dans Ted 2

ted poster

Ted 2

de Seth MacFarlane

Comédie

Avec Mark Wahlberg, Jessica Barth, Amanda Seyfried

Sorti le 12 août 2015

L’ourson Ted a beau être un beauf de première et une «personne» vulgaire, il est pourtant en couple avec Tamy Lynn, une jolie caissière à la plastique attirante, ce dont il a toujours rêvé. De son côté, John n’est plus en couple et vit désormais comme un célibataire endurci.

Alors que Ted et sa femme souhaitent adopter un enfant, la justice s’intéresse tout à coup au cas de l’ours en peluche et plus particulièrement à son statut. De fait, Ted est-il une personne à part entière ou simplement un objet ? Le verdict va bouleverser la vie de Ted qui va tout faire pour récupérer ses droits grâce à une avocate en herbe : Samantha Jackson.

Avant d’être un réalisateur reconnu, Seth MacFarlane exerçait son savoir-faire à la télévision. C’est notamment grâce à lui que le petit écran a vu naître Les Griffin, American Dad ou The Cleveland Show. Lorsqu’il décide de réaliser Ted et le sort dans les salles obscures en 2012, personne ne pense qu’il s’agira là d’un des plus grands succès de l’année. Grâce à son talent d’écriture, son style irrévérencieux et son amour pour les références au septième art, Seth MacFarlane fait entrer Ted dans l’histoire du cinéma humoristique.

C’est dès lors tout naturellement que le réalisateur et la production ont rempilé pour un second volet. Dans celui-ci, les mêmes ingrédients sont repris : un Ted frontal, vulgaire et agressif qui contraste avec l’image antagoniste de la peluche pour enfant. À ses côtés, John, son mentor et souffre-douleur un peu niais. Rien de neuf sous le soleil donc, si ce ne sont une écriture davantage acérée et un casting plus étoffé.

De fait, Ted 2 est le successeur de Ted, en tout aussi qualitatif. L’histoire est intéressante tout en restant en toile de fond, seuls comptent les frasques et les dialogues cinglants entre les différents personnages du récit, tous bien écrits au passage. Entre ces moments de pure rigolade où le spectateur se surprend – à peine éhonté – à s’esclaffer des obscénités langagières de notre animal synthétique et les références tout aussi drolatiques (citons Breakfast Club, Un ticket pour deux, Jurassic Park, Le Seigneur des Anneaux, Black Sails, Star Trek ou encore via les cosplays du Comic-Con), le film nous raconte une histoire d’amour, d’amitié et de tolérance. Un paradoxe qui relève d’une prouesse magistrale signée Seth MacFarlane.

Pour le cinéphile, Ted 2 sera également l’occasion de voir que Seth MacFarlane construit son univers à la manière des grands réalisateurs. Outre sa patte de scénariste incontestable, le cinéaste travaille à nouveau avec ses acteurs devenus fétiches comme bien évidemment Mark Wahlberg, mais aussi Amanda Seyfried, Liam Neeson et Patrick Walburton. Des acteurs ayant déjà tous travaillé sur un projet de Seth hormis Ted. Comme l’a très bien souligné Amanda Seyfried : «C’est comme cela que Seth fonctionne. Quand il collabore avec des gens dont il apprécie le travail, il les intègre toujours à ses autres projets, et dans sa vie personnelle.»

Bref, Ted 2 est une tuerie menée par le genre de peluche qui fait remonter à la surface l’enfant qui est en nous… et l’adulte sadique et subversif qu’il est devenu par la suite.

4/5

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 801 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.