Eye in the sky, mindblowing

271A0126.jpg

eye in the sky poster

Eye in the sky

de Gavin Hood

Thriller

Avec Helen Mirren, Aaron Paul, Alan Rickman

Sorti le 11 mai 2016

Eye in the Sky nous plonge au cœur d’une opération anti-terroriste. Tous les ingrédients sont rassemblés pour concocter un thriller à couper le souffle.

Le colonel britannique Katherine Powell (Helen Mirren) doit mener une opération top secrète pour capturer un groupe terroriste au Kenya. A l’aide d’un drone contrôlé par le pilote américain Steve Watts (Aaron Paul) et de la présence d’agents secrets kenyans sur le terrain (dont le principal agent est joué par Barkhad Abdi), ils découvrent rapidement que les terroristes préparent des attentats à la bombe. La mission passe alors « capturer » à « tuer ». Problème : une fillette se trouve dans la zone visée par l’attaque anti-terroriste. Le général Frank Benson (Alan Rickman), entouré d’importants ministres britanniques doit les convaincre d’accepter ce changement de mission.

Eye in the Sky nous montre les rouages compliqués d’une seule attaque anti-terroriste. Nous découvrons une coordination bien huilée et une technologie de taille (oiseau ou scarabée volant en guise de caméra cachée) pour mener à bien cette opération. Chaque décision est pesée et repesée. Mais l’aspect le plus intéressant reste les questions éthiques et morales que pose le film. « Faut-il épargner la vie d’une fillette ou celle de centaines d’autres » ? C’est autour de ce débat que gravite la décision d’appuyer ou non sur le fameux « bouton rouge » qui déclenchera la bombe, lourde tâche dont tout le monde veut éviter la responsabilité. Les politiques ont peur de se mouiller et préfèrent à chaque fois se référer à des instances supérieures. Nous assistons, sous tension, à un véritable jeu de la patate chaude où le temps presse et les désaccords se multiplient. Chaque spectateur a sa propre opinion sur la question (elle n’est justement pas immuable) mais il est, dans tous les cas, difficile de rester insensible face à cette situation plus qu’inconfortable.

Grâce à la performance exceptionnelle des acteurs, Eye in the Sky passe de bon film à excellent film. Helen Mirren, impérieuse et charismatique, incarne à la perfection ce personnage froid qui ne faillit pas. Pour preuve, le personnage du colonel à la tête de l’opération devait à la base être incarné par un homme. Tellement convaincante, la production a décidé de ne pas la laisser filer. C’est avec une pointe de tristesse que nous retrouvons Alan Rickman, pour sa dernière apparition physique au cinéma, avant son décès. Ironique et sarcastique comme on l’aime, son dernier personnage lui aura fait honneur. Mention spéciale pour Bakhad Abdi, l’acteur somali-américain oscarisé grâce à sa performance dans Captain Phillips, aux côtés de Tom Hanks. Il aura prouvé une fois de plus son talent dans Eye in the Sky.

Dérangeant, stressant, bouleversant, Eye in the Sky fait partie de ces longs-métrages qui nous restent encore longtemps en tête.

Uyen Vu
A propos Uyen Vu 50 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.