3 coeurs de Benoît Jacquot

3 coeurs affiche

3 cœurs

de Benoît Jacquot

Drame, Romance

Avec Benoît Poelvoorde, Charlotte Gainsbourg, Chiara Mastroianni, Catherine Deneuve, Caroline Piette

Sorti le 17 septembre 2014

Marc, en déplacement à Valence pour raison professionnelle, rate le dernier train pour rentrer à Paris. En sortant de la gare, il rencontre Sylvie et tous deux passent la nuit à se promener dans les rues de la ville de province, parlant de tout et de rien. Quand Marc prend le premier train du matin, ils se donnent rendez-vous quelques jours plus tard à Paris, ne sachant rien l’un de l’autre, mais ils ont envie de se revoir.

Par malheur, Marc ne pourra pas être au rendez-vous et il cherchera à la retrouver sans succès. Plus tard, il rencontre une autre femme, Sophie, sans savoir qu’elle est la sœur de Sylvie, et lorsque Marc et Sylvie se retrouvent enfin, leur attirance n’a pas disparu, mais il est trop tard…

L’histoire peut démarrer : celle d’une passion entre deux êtres qui se sont rencontrés par hasard et qui se recroiseront au gré des aléas du destin. Dans ce drame sentimental, tourné en mode thriller – en cela appuyé par la bande son – la tension est maintenue jusqu’à la fin.

Le réalisateur Benoit Jacquot a cédé à la tentation romanesque et attend beaucoup de ses acteurs pour apporter une émotion sans retenue. Benoît Poelvoorde, Chiara Mastroianni et Charlotte Gainsbourg interprètent leurs rôles respectifs avec brio : trois personnages liés par le cœur. Marc se retrouve comme pris au piège lorsqu’il découvre les liens qui unissent les deux femmes.

Un triangle pernicieux s’installe alors pour déboucher sur une situation intenable.

On retrouve un Poelvoorde en forme et brillant dans un genre où on le voit finalement trop peu souvent ; c’est dommage car il est talentueux. Catherine Deneuve, quant à elle, joue son rôle avec naturel et se fond dans le décor.

La dernière scène du film est assez surprenante et prend un peu au dépourvu le spectateur car on ne sait pas trop comment la comprendre et l’interpréter : à chacun sa version…

Pour les inconditionnels du genre, un bon drame sentimental avec un Benoît Poelvoorde tout en finesse.

Inès Bourgeois
A propos Inès Bourgeois 37 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.