Victor Horta collectionneur

Musée Horta de Bruxelles, 2019

2019 est une année importante pour le Musée Horta. En effet, c’est l’année où se conjuguent trois anniversaires : les 100 ans de la vente de la maison par l’architecte lui-même, les 50 ans de l’inauguration du musée, et enfin les 30 ans de sa restauration. Pour cette occasion, le Musée Horta a mis les petits plats dans les grands en nous proposant trois expositions inédites pour découvrir la passion méconnue de Victor Horta collectionneur.

Du 15 mars au 30 juin 2019, l’exposition Collection de collectionneurs prend place dans les trois bâtiments du musée : la maison Horta, l’atelier et l’extension. Après avoir été raillé, détruit en masse et presque oublié, l’Art Nouveau est remis à l’honneur et déchaîne à nouveau les passions plus de 100 ans après l’arrêt soudain de ce courant artistique avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale. Tout d’abord, l’extension du musée est consacrée à un dialogue entre les broderies d’Elisabeth Horth et les objets prêtés par les douze collectionneurs invités. Ces pièces de mobilier, vases, cartes postales ou encore sculptures, ont été agencés par l’artiste selon une muséologie réfléchie et en accord avec le thème développé.

La visite se poursuit avec l’atelier qui pour l’occasion a été vidé de son mobilier pour laisser la place à des pièces de mobilier inédites provenant de la collection privée de Jonathan Mangelinckx qui rassemble des meubles appartenant à Victor Horta, Henri Van de Velde, Gustave Serrurier-Bovy ou encore Paul Hankar. La première salle expose des chaises dont l’attribution ne fait aucun doute tandis que la seconde salle dévoile d’autres pièces de mobilier dont le style Art Nouveau est certain mais dont l’attribution reste problématique. Cela permet de se concentrer d’abord sur le style unique de chaque artiste et de mettre ensuite le visiteur à contribution pour peut-être faire avancer le travail de recherche et d’attribution.

Enfin, la maison en elle-même a revêtu ses plus beaux atours pour nous immerger complètement dans l’atmosphère de 1905. La véranda où Horta exposait sa collection d’œuvres d’Extrême-Orient, dont les européens étaient friands à la fin du XIXe siècle, a été reconstituée presque à l’identique. À l’image des cabinets de curiosités où l’on entassait des objets autant pour leur singularité que pour leur préciosité, cela donne une décoration éclectique et parfois très chargée faisant penser à un bazar oriental. Grâce à la collaboration exceptionnelle avec le Musée Art et Histoire et au prêt d’un fabuleux piano droit du XIXe siècle qui a repris sa place dans le salon et remet en valeur un magnifique paravent au décor japonisant en bois laqué, la maison du célèbre architecte retrouve l’atmosphère dans laquelle elle baignait aux premiers jours de sa construction.

Collection de collectionneurs ravira les néophytes, les amateurs et les connaisseurs d’Art Nouveau car elle vaut vraiment le détour. La maison forme un écrin précieux et tout à fait désigné pour exposer ces œuvres d’art jamais présentées au public, qui ont été patiemment et amoureusement collectionnées. Tout un programme !

Infos pratiques

  • Où ? Musée Horta, Rue Américaine 27, 1060 Bruxelles.
  • Quand ? Du mardi au vendredi de 14h à 17h30 et le weekend de 11h à 17h30.
  • Combien ? L’entrée de l’exposition gratuite pour les détenteurs d’un billet de visite du musée (10 EUR au tarif plein adultes, divers tarifs réduits disponibles).
Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 249 Articles
Journaliste du Suricate Magazine