Tides From Nebula: Eternal Movement

Tides from Nebula est un quatuor venant de Pologne. Le groupe s’est formé en 2008 à Varsovie et a déjà sorti un premier album en 2009 intitulé Aura qui fut bien accueilli par la critique. .

Leur style est principalement axé entre le Post-Rock et le Metal. Les polonais commencent alors à conquérir le public en tournant avec des groupes comme This Will Destroy You, Pure Reason Revolution ou encore Ulver.

S’en suit Earthshine, leur second album en 2011 dans lequel le groupe peaufine son style et livre un résultat assez brillant. Leur son est doux, propre et les mélodies envoûtantes.

Malheureusement, certains pensent alors (à juste titre) que ce son et ces morceaux manque de saveur. C’est souvent le cas dans ce genre de musique car, à force de lisser le son et de faire des ambiances douces, on ne décolle pas vraiment et l’on peut s’ennuyer. Il semblerait que le groupe se soit quelque peu remit en question suite à ce disque et que leur méthode ait changé quelque peu.

Pour Eternal Movement, leur troisième album, les quatre musiciens (car il n’y a pas de chant) se sont enfermés six mois en studio avec le producteur Christer Andre Cederberg (qui s’est occupé récemment d’Anathema) afin de livrer le meilleur d’eux-mêmes.

Ils ont pu ainsi travailler autrement et tester une multitudes de guitares, de claviers et de kits de batteries différents afin d’ajouter plus de profondeur à leur son.

Et le résultat est tout simplement magique ! Un album une fois de plus très uniforme mais qui livre des morceaux de toute beauté ! Il y a beaucoup de douceur dans cette mélopée onirique. Mais aussi des moments très intenses marqués par des changements rythmiques.

On apprécie davantage ces ambiances en fermant les yeux et en se laissant porter par la profondeur et la douceur du son.

En résumé, Eternal Movement est un album très pertinent pour les fans du genre et pour faire une bonne pause musicale après une journée stressante. Reste à voir sur scène ce que délivre le groupe en matière de ressenti. En effet, on est soit déçus ou ravi du résultat en live tant les ambiances de ce genre passent parfois mal dans certaines conditions. Le groupe n’a pour l’instant aucune date de prévue, mais il se peut que cela change dans les mois à venir.

En tout cas, ce disque ne devrait pas laisser indifférents les mélomanes qui recherchent un peu de douceur dans un monde musical qui tend parfois à devenir trop buyant.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.