The Hummingbird Project, David et Goliath 2019

The Hummingbird Project
de Kim Nguyen
Thriller
Avec Jesse Eisenberg, Alexander Skarsgård, Salma Hayek
Sorti le 11 septembre 2019

Avant la sortie du très attendu Retour à Zombieland et après des Blockbusters tels que Insaisissables 2 ou Batman v Superman, Jesse Eisenberg s’octroie aujourd’hui un film plus terre à terre avec The Hummingbird Project.

Vincent et Anton Zaleski (Jesse Eisenberg et Alexander Skarsgård) sont deux cousins qui travaillent dans une même société. Désireux de voler de leurs propres ailes, ils démissionneront afin d’établir une ligne à haute fréquence entre le Kansas et le New Jersey. Celle-ci devrait leur permettre de bénéficier plus rapidement des informations boursières afin d’avoir une longueur d’avance sur la concurrence. Mais leur ex-patronne (Salma Hayek) fera tout pour empêcher la réussite de leur entreprise.

The Hummingbird Project est un film relativement classique. Rien dans son traitement, son montage, sa musique où le jeu de ses acteurs n’apporte de réelle plus-value à l’ensemble. S’il n’est pas particulièrement mauvais, il n’en est pas pour autant réellement passionnant : aucun retournement mémorable ne vient relancer l’intrigue et, outre un léger manque de rythme, le film souffre parfois d’une Salma Hayek très peu crédible dans son rôle d’Eva Torres. À divers moments, la dynamique d’espionnage mise en place par cette dernière ferait même penser à un épisode des Fous du volant, lorsque Satanas et Diabolo observent les autres coureurs avant de mettre leur diabolique plan à exécution.

Néanmoins, si le classicisme de The Hummingbird Project donne une modestie à l’ensemble du long-métrage, celui-ci possède plusieurs qualités intéressantes qui le démarquent de nombreuses autres productions du même type. L’histoire est en somme celle de David et Goliath mais dans laquelle tour à tour David sera vainqueur de Goliath puis Goliath de David. Dans cette logique, Vincent Zaleski parviendra à trouver une voie parallèle pour exister en dépit des obstacles. Ainsi, The Hummingbird Project montre à quel point la frontière entre victoire et défaite est parfois mince et qu’un échec peut devenir une victoire pour peu que l’on sache rebondir.

De ce point de vue, le film parvient à trouver une identité propre et une thématique bien personnelle. Pas une grande réussite donc mais tout de même assez intéressant dans sa façon de retourner sans cesse l’intrigue au profit de l’un puis de l’autre protagoniste.

Alexandre Alvarez
A propos Alexandre Alvarez 150 Articles
Journaliste du Suricate Magazine