[Spécial Cauvin] Les bleus se mettent au vert, 58ème tome des Tuniques bleues de Cauvin et Lambil

les bleu se mettent au vert tuniques bleues 58 couverture

scénario : Raoul Cauvin
dessin : Lambil
éditions : Dupuis
sortie : octobre 2014
genre : guerre, humour

Rapidement, Salvarius, le premier dessinateur, (puis Lambil qui a repris le flambeau) et Cauvin décident d’orienter les histoires des Tuniques Bleues, pour en faire quelque chose de plus réaliste, en reprenant des épisodes historiques de cette guerre sanguinaire (La guerre de Sécessions). Le mélange savant entre humour et découverte historique a souvent fait mouche. Qu’en est-il pour ce 58ème numéro ?

Mais revenons d’abord à l’histoire. Après un 57ème tome parlant d’esclavagisme, on retrouve le caporal Blutch et le sergent Chesterfield de nouveau volontaire pour une mission : trouver et réquisitionner à l’arrière des lignes, des fruits et des légumes frais pour les troupes. Car la guerre a un nouvel ennemi qui rôde : le scorbut, dû à une mauvaise alimentation des soldats et à la difficulté de ravitaillement par voies ferrées (souvent sabotées). Mais rien n’est facile en temps de guerre et la politique de la terre brûlée pratiquée, par les Confédérés et les paysans qui refusent de céder gracieusement leurs récoltes, fait que la tâche est loin d’être gagnée. Pour couronner le tout, les deux compères remarqueront vite que leurs ennemis vivent le même fléau ! Entre temps, un dentiste civil arrive sur le front et doit faire ses preuves auprès d‘un état-major perplexe sur son utilité…

Cauvin nous livrait dans son interview que plusieurs aventures étaient élaborées à la base d’une découverte d’un fait historique, ou parfois, de la proposition de passionnés. Cette fois, c’est un dentiste, qui a écrit des livres sur les dégâts sur la dentition des soldats à la guerre de Sécession, qui leur a donné l’envie de traiter ce sujet.

Au fur et à mesure des tomes, les histoires passent et se ressemblent parfois. Le schéma étant toujours assez similaire, reposant énormément sur l’antagonisme des deux héros : l’un veut la gloire, l’autre veut fuir le conflit. Force est d’admettre que, malgré le retour de Cancrelat, le méchant Confédéré, la qualité est ici fort inégale. Le sujet choisi est tout autant intéressant mais l’avancée de l’intrigue est un peu paresseuse et les gags un peu trop déjà vus : on referme le livre, un peu trop vite, légèrement déçu d’une histoire qui n’a jamais décollé.

Finalement, sans faire autant mouche que d’autres aventures, bien plus épiques, de ces Tuniques Bleues, Les Tuniques Bleues se mettent au vert, reste un nouveau tome d’une série d’excellente facture, qui divertit les gens, depuis maintenant plus de 40 ans et on l’espère plus longtemps encore.

Interview de Raoul Cauvin
20ème tome des Psy : Génial comme thérapie !
7ème Best Of de Cédric : Tous en scène !

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 308 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

1 Rétrolien / Ping

  1. [Spécial Cauvin] Interview de Raoul Cauvin, le plus prolifique des scénaristes belges • Le Suricate Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.