Pyrah: Where Am I

En avril, nous vous avions fait découvrir le groupe Pyrah au travers d’une interview avec Lucie Duval, la batteuse du groupe. Celle-ci nous avait raconté le travail énorme que le groupe avait fourni pour faire ce premier album très impressionnant baptisé Where Am I?

Pyrah fait partie de ces joyaux musicaux que l’on découvre parfois par hasard et dont on ne sait plus se défaire une fois la première écoute passée. Ce groupe a nom seulement énormément de talent musicalement, mais se distingue aussi par l’univers mystérieux et onirique de ses chansons.

La pochette intrigue déjà avec cette petite fille prise au piège d’un labyrinthe. Le livret est aussi très bien illustré par Romain Christophe dont le graphisme aide l’auditeur à visualiser davantage l’atmosphère de chaque chanson.

L’album commence par Entering The Maze, une intro inquiétante qui nous plonge directement vers Trapped, un titre à l’efficacité redoutable. Jean-Loup Traore y délivre une suite de riffs progressifs très bien fichus et Lucie Duval dévoile déjà un jeu très impressionnant.

On remarque dès ce premier titre que le groupe a énormément travaillé sur les variations de rythmes, d’ambiances et de nuances.

Stéphanie Montel a une voix qui ne laisse pas indifférent. Elle peut chanter de façon lyrique, mais aussi pousser la puissance de sa voix vers des growls très surprenants.

On a donc droit à une musique très poussée techniquement (ce qui ravira les amateurs de progressif) grâce à des musiciens qui assurent vraiment leur rôle dans les différentes sections des chansons. Mais cela n’empêche pas Pyrah de proposer de la mélodie et de la douceur grâce au chant de Stéphanie et également une grande recherche dans les accords de guitare proposés par Jean-Loup qui semble fortement inspiré par John Petrucci (guitariste de Dream Theater) dans son jeu.

Il y a aussi un brin de mélancolie dans certains titres comme Who Am I qui finit par prendre son envol après deux minutes et de montrer toute la puissance vocale dont est capable Stéphanie Montel. Pas étonnant que celle-ci fut choisie pour collaborer sur le nouvel album de Timo Tolkki. Un privilège qui démontre la qualité du travail de la chanteuse.

Au milieu de tous ces titres incroyables, il y a Dear Diary, une balade somptueuse, pleine de tendresse. Autant vous dire que Sea You In Atlantis, le titre suivant vous fait bondir de votre chaise tellement le contraste est surprenant.

Néanmoins, ce côté « rentre dedans » est aussi balancé par des moments plus calmes où l’on peut aussi se poser avant de reprendre vers des flots plus turbulents.

Il y a aussi le superbe When Voices Quiet Down. Un instrumental qui est vraiment intéressant et très travaillé également au niveau des variations rythmiques.

pyrah1

Dreamland est également surprenant. Ce titre resort très nettement des autres de par son tempo et peut-être une atmosphère qui contraste avec le reste de l’album.

L’album se conclut sur Lack Of Words qui vient apporter la cerise sur le gâteau.

Where I Am est un album vraiment impressionnant. On est d’ailleurs surpris de constater que c’est le premier disque du groupe. C’est un premier album très ambitieux et techniquement redoutable.

Le groupe place la barre très haut et cela éveille davantage notre curiosité concernant leurs prestations live.

Si vous souhaitez vous procurer l’album, visitez leur site: http://pyrah.bandcamp.com

Voici leurs prochaines dates de concerts:

“Reactor Tour”

14/09/14: TBA (BE)

27/09/14: St Etienne (42)

03/10/14: Excalibur (51)

12/10/14: Nancy WebTV (54)

18/10/14: Le Viziteur (59)

14/11/14: TBA (67)

22/11/14: Le Klub (75)

12/12/14: Café Français (70)

13/12/14: Sovengard (71)

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

1 Rétrolien / Ping

  1. Rencontre avec Lucie Duval du groupe Pyrah • Le Suricate Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.