Professeur Layton et les Sims s’invitent à la collégiale Sainte-Waudru

La collégiale Sainte-Waudru à Mons inaugure ce jeudi 29 janvier deux nouvelles attractions touristiques proposées dans le cadre du programme de Mons 2015, “fruits d’un long travail, réalisé par des équipes enthousiastes, passionnées par le plaisir de comprendre et de partager les connaissances.

Tout d’abord, le lancement de l’application Le Secret des Bâtisseurs ou comment découvrir la collégiale de manière ludique et originale, entre réel et virtuel… Êtes-vous prêt à plonger au cœur du XVIe siècle ?

Conçue par une équipe transdisciplinaire composée d’historiens de l’art, d’historiens de l’architecture, d’ingénieurs, d’archéologues, de médiateurs scientifiques, d’infographistes, et de développeurs informatiques, cette application a été réalisée avec le concours d’Open Groupe et le soutien de la Fondation Mons 2015, dans le cadre du projet Hypergothique transparent, l’un des projets lauréats de l’appel à projets citoyens.”

Pour ce projet, Open Group a mis le numérique au service du patrimoine culturel au travers d’un serious game. Le but est simple, résoudre rassembler des indices et résoudre une énigme afin de retrouver les plans de la collégiale perdus. Située au XVIe siècle, le récit se centre sur la volonté de Charles Quint de retrouver les plans disparus de la collégiale, ainsi que le nom de son architecte. En parcourant la collégiale, les visiteurs pourront apprendre diverses informations tout en s’amusant.

Screenshot_02

Il faut au préalable choisir son “avatar” entre quatre personnages proposés: le chroniqueur (pour des informations plus historique), le maitre d’art (pour les aspects artistiques), le maitre d’oeuvre (pour les détails architecturaux) et le chevalier (pour les enfants). Le jeu nous plonge directement dans une réalité augmentée, où divers personnages viennent interagir avec le visiteur afin  de lui donner des indices. Muni d’une tablette numérique et d’écouteurs, le visiteur parcours la collégiale en cherchant des indices et observant les lieux autour de lui. Une vraie chasse au trésor virtuelle.

Screenshot_01

Le danger serait alors de se perdre dans sa tablette et de ne plus lever les yeux vers l’édifice majestueux où l’on se trouve. L’autre partie du jeu permet de pallier à cet inconvénient: une réalité virtuelle a été mise en place afin de voir la collégiale telle qu’elle était au XVIe siècle. En pratique, il suffit de lever sa tablette vers le plafond pour y redécouvrir la charpente d’origine. L’interactivité se met donc au profit de la visite. Avec ce jeu hypergothique, la collégiale se dote d’un atout supplémentaire de visite et rentre dans la modernité pour dynamiser ses visites. Plusieurs jeux sont également prévus dans le parcours, avec des niveaux de difficultés convenant à tout visiteur.

Screenshot_2015-01-20-11-00-42

* En pratique: 

Le secret des Bâtisseurs

Disponible tous les jours dans les heures d’ouverture de la collégiale

Caution de la carte d’identité et location de la tablette à 3€

Durée de la visite entre 45min à 1h30.

Visites possibles sur réservation pour les écoles.

Jeu disponible en français, néerlandais, anglais et allemand.

 

Deuxièmement, 2015 sonne le retour du pendule de Foucault de l’UMONS, “dans une version enrichie, bien plus aboutie que celle de 2011 qui avait pourtant rencontré un succès spectaculaire auprès du public. On pourra à nouveau voir la Terre tourner depuis la collégiale”.

La collégiale propose à nouveau l’expérience du pendule de Foucault, lors d’une visite guidée où les expériences se mêleront à la réflexion. Jusqu’au 29 mars, vous pourrez pendant une heure jouer au scientifique en expérimentant les principes de la rotation de la terre. Au programme: un manège tournant sur lui-même où les visiteurs pourront voir le mouvement d’un pendule, un pendule géant pendu à une corde de 25 mètres, un pendule miniature incliné selon l’inclinaison propre à chaque lieu sur la terre, ou encore un gyroscope. Avec pas moins de six installations, la science est ici expliquée de manière ludique et attractive, pour les petits comme pour les grands!

Un recueil de publications raconte la genèse du projet et permet de pousser plus loin l’expérience. Quant aux enfants, ils repartiront avec un mini pendule à construite chez soi.

Visites gratuites tous les dimanches à 14h et 15h30.

Visites en semaine pour les groupes sur réservation.

Déborah Lo Mauro
A propos Déborah Lo Mauro 221 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.