Marie Heurtin de Jean-Pierre Améris

marie heurtin affiche

Marie Heurtin

de Jean-Pierre Améris

Biopic, Drame

Avec Isabelle Carré, Ariana Rivoire, Brigitte Catillon, Noemie Churlet, Gilles Treton

Sorti le 12 novembre 2014

Marie Heurtin est une jeune fille sourde-muette et aveugle de naissance. Son père, ne voulant pas l’emmener à l’asile sur le conseil d’un médecin qui la juge « débile », décide de la déposer à Poitiers, dans l’institut Notre-Dame de Larnay, qui s’occupe de l’éducation de jeunes filles sourdes, mais qui refuse tout d’abord d’accueillir la jeune adolescente. C’était sans compter sur la connexion qu’à ressentie une jeune religieuse qui malgré ses problèmes de santé et contre vents et marées obtient de haute lutte la permission d’aller chercher Marie et la prend sous son aile persuadée qu’elle pourra la sortir de sa nuit.

Il faudra énormément de patience et de persévérance à sœur Marguerite pour apprivoiser ce « petit animal sauvage » et ensuite lui apprendre à communiquer avec ses semblables. Un pari très risqué parce que les gestes du quotidien les plus simples se transforment immanquablement en calvaire : Marie qui vit dans son monde mutique et secret depuis sa naissance n’a jamais rien appris. Mais peu à peu, elle commence à se réveiller et à s’ouvrir au monde. Sous ses doigts, elle sent que la vie palpite et qu’elle a bien plus à offrir que l’ombre et le silence. Grâce au travail attentif et inlassable de sœur Marguerite, l’institution de Larnay hébergera d’autres jeunes filles sourdes-muettes et aveugles et Marie leur servira de guide jusqu’à sa mort en 1921.

Ce film, basé sur une histoire vraie prenant place dans la France de la fin du XIXe siècle, est d’une rare intensité avec une série de gros plans exécutés dans le but de se rapprocher au plus près des personnages principaux, qui nous livrent un jeu d’acteur d’une véracité émouvante, comme si sœur Marguerite nous permettait d’entrer dans la bulle protectrice qu’elle a tissé autour de sa protégée et d’elle-même. On partage leurs peines, leurs douleurs, leurs incompréhensions mais aussi leurs succès, leurs joies simples et finalement leur amour sincère l’une pour l’autre. Il s’agit surtout d’une ode sur les liens qui peuvent se nouer entre deux personnes que tout sépare de prime abord mais qui par un réel partage, ouvrent courageusement et ensemble une grande porte vers la Lumière.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 249 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.