Anima 2017 : Your Name, teen manga fantastique

Your Name

de Makoto Shintaï

Animation, Drame, Romance

Sélectionné en compétition dans la catégorie “Longs Métrages”

Mitsuha rêve de quitter ses montagnes natales pour découvrir la vie trépidante de Tokyo. Elle est loin d’imaginer qu’elle va vivre l’aventure urbaine dans la peau de… Taki, un jeune lycéen vivant à Tokyo, occupé entre son petit boulot dans un restaurant italien et ses nombreux amis. À travers ses rêves, Mitsuha se voit propulsée dans la vie du jeune garçon et réalise que Taki rêve quant à lui d’une vie dans les montagnes, entouré d’une famille traditionnelle par le même phénomène étrange. Une relation s’installe entre leurs deux corps qu’ils s’accaparent mutuellement. Quel mystère se cache derrière ces rêves étranges qui unissent leurs destinées que tout oppose ?

Après une scène d’introduction alléchante dans sa dimension poétique et fantastique qui pose le double point de vue du récit, le film se poursuit avec une chanson pop rock assez fade qui lui donne une teinte de teen-movie à l’américaine où l’on espère ne pas plonger. Mais on est finalement rassuré. S’il s’agit bien d’un film pour adolescent sur l’adolescence où les sujets habituels – découverte du corps, besoin d’évasion, premiers émois amoureux – sont abordés, ils sont traités avec beaucoup de subtilité et d’humour évitant les lourds clichés. L’échange des corps, par exemple, donne lieu à une série de quiproquos accentués par l’inversion des sexes. Ainsi, la façon dont chacun découvre le corps de l’autre est particulièrement hilarante et illustre bien le mélange d’étonnement et de plaisir qu’est la découverte du corps du sexe opposé.

Au delà de ça, Your Name utilise les thèmes traditionnels du manga : un rapport particulier à la nature et à ses éléments teinté de mysticisme tout Japonais. Le mystère de cette histoire – et donc le scénario – est agréablement riche en rebondissements. L’intrigue comporte de nombreux indices cachés qui nous font voyager entre onirisme, poésie et fantastique tout au long du récit.

Cependant, malgré toutes ces qualités, l’auteur abuse (un peu) de la musique chantée, sorte de pop punk asiatique qui nous sort du récit et ennuie quelque peu. On peut ajouter à cela une fin assez interminable et annoncée, qui gâche quelque peu l’ensemble du film et jure avec la subtilité de l’histoire.

Très influencé par l’univers de Miyazaki et des studios Ghibli, Your Name est plutôt un bon manga et un bon teen-movie, malgré une fin un peu complaisante qui plaira plus aux optimistes de l’amour éternel. Léché dans sa mise en image, il nous laisse un agréable sentiment de paix et d’harmonie, réussissant (presque) à allier fantastique, aventure et comédie sentimentale avec une subtilité scénaristique indéniable.

Bruno Pons
A propos Bruno Pons 45 Articles
Journaliste du Suricate Magazine