Le Detection Club, un humour raffiné

Scénario : Jean Harambat
Dessin : Jean Harambat
Éditeur : Dargaud
Sortie : 04 octobre 2019
Genre : Humour, détective

Après s’être amusé avec les codes du roman d’espionnage en nous proposant Opération Copperhead, Jean Harambat nous revient en ce mois d‘octobre avec Le Detection Club, dans lequel il se moque gentiment de ceux du roman policier.

Une île en Cornouailles, années 1930. Le milliardaire Roderick Ghyll invite les membres du Detection Club, qui réunit les grands auteurs britanniques de l’âge d’or du roman à énigme dont les célèbres Agatha Christie et G.K. Chesterton, à se rendre dans sa vaste demeure, la villa Briarcliff. Ils sont conviés à assister à la démonstration d’un automate, qui, une fois intégrées les données d’un problème policier, résout le crime en livrant le nom du coupable. Mais Ghyll est assassiné et dès lors, c’est un vrai meurtre que les membres du Detection Club devront résoudre.

Inversion des rôles

De narrateurs, les célèbres romanciers vont dès lors se transformer en détectives ou en coupables, au gré des théories parfois loufoques que chacun d’entre eux propose pour résoudre ce crime. Armés de leur seule imagination, d’un flegme tout relatif et d’une bonne dose de sarcasme, ils devront montrer aux lecteurs qu’ils peuvent se révéler l’équivalent des héros qu’ils ont couché sur papier. En inversant les rôles tenus habituellement par les différents acteurs de la littérature policière, Jean Harambat nous emporte dans un monde loufoque mais empreint d’un certain réalisme, où les travers de chacun des grands auteurs sont exploités pour mieux nous faire rire.

Pour nous faire rire

Plus qu’une enquête policière, réunir les grands noms de la littérature policière du début du 20ème siècle est donc l’occasion d’une bonne tranche de rire tout au long des 130 pages de ce réjouissant album. Présentant des similarités dans l’humour avec la série Baker street  dans laquelle c’est le docteur Watson qui tenait la dragée haute face à un Sherlock Holmes déjanté, on retrouve dans ce récit également un ton caustique accompagné de traits d’humour purement british.

On ne peut donc que conseiller la lecture du Detection Club aux amateurs d’humour britannique et de romans policiers, qui verront pour une fois leurs auteurs favoris à l’œuvre.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 111 Articles
Journaliste du Suricate Magazine