La 5ème vague, noyée dans l’incohérence

la cinquieme vague poster

La 5ème vague

de J Blakerson

Science-Fiction, Aventure

Avec Chloë Grace Moretz, Nick Robinson, Alex Roe

Sorti le 23 mars 2016

Et une saga de plus dans la catégorie des survival teen movies. Invasion d’extraterrestres, espèce humaine menacée, … Bienvenus dans le premier opus de « la guerre des mondes » revisitée, version adolescente.

Cassie Sullivan, interprétée par la jolie Chloé Moretz, est une jeune fille sans histoire de 17 ans. Du jour au lendemain, son monde s’écroule. Des extraterrestres que les humains prénomment « les Autres » veulent s’approprier la Terre. Plusieurs étapes, plusieurs « vagues » sont programmées pour exterminer la race humaine : impulsion électromagnétique, tsunamis, épidémie, … Ne reste alors que son petit frère, enrôlé par l’armée pour détruire les Autres, désormais d’apparence humaine. Dans sa quête pour retrouver son frère, elle tombe sur Evan, un jeune homme mystérieux.

Difficile de compter les longs-métrages de science-fiction sur la fin du monde ou l’apocalypse car… La liste est longue ! A croire que l’extermination de la race humaine fascine et constitue un fantasme inavoué. Mais depuis quelques années, les adolescents sont au cœur de cette lubie : Hunger Games, le Labyrinthe, Divergent, … Voir des adolescents se faire trucider est le nouveau délire des jeunes d’aujourd’hui. Mais dans ces teen movies, les ados vivent depuis toujours dans un environnement chaotique et hostile. Dans la 5e vague, la fin du monde arrive sans crier gare, adultes comme enfants sont impuissants face à ces vagues meurtrières. C’est pourquoi la résistance émotionnelle et la capacité de Cassie à réagir dans ces situations extrêmes relèvent de l’absurdité. Parce que Cassie n’est justement (dit plus haut) qu’une jeune fille sans histoire, sans expérience avec les armes ou les combats au corps. Oui, on peut peut-être justifier cette vitesse d’adaptation par l’ « urgence de la situation », mais à partir du moment où la chevelure dorée et soyeuse de l’héroïne reste impeccable après des semaines en pleine nature, la crédibilité s’envole en un coup de vent. Sans parler de l’histoire d’amour entre le jeune homme mystérieux et Cassie, aussi prévisible qu’un happy ending dans un Disney. Apparemment bien inspiré, on opte aussi pour un triangle amoureux en bonne et due forme et des pectoraux en acier pour Evan, dignes de la saga Twilight.

Malgré ces clichés et inepties, le film offre quelques rebondissements et des scènes d’action plutôt bien foutues. Mais ça s’arrête là. Depuis sa sortie fin janvier, le premier volet de la trilogie ne conquiert pas le public américain. Reste à voir donc si Columbia Pictures réitèrera le périple de Cassie Sullivan. Dans tous les cas, on a du mal à imaginer ce que pourraient apporter les deux autres opus.

Uyen Vu
A propos Uyen Vu 50 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.