Journal d’une Femen aux éditions Le Lombard

journal d'une femen couverture

scénario : Michel Dufranne
dessin : Séverine Lefebvre
éditions : Le Lombard
date de sortie : septembre 2014
genre : Documentaire, biographie

Elles font régulièrement l’actualité à travers des manifestations, des arrestations et des procès. Leurs coups d’éclat et leurs nombreux combats suscitent l’admiration mais aussi la défiance de la population, même parfois dans les rangs des féministes. C’est sûr, les militantes du mouvement Femen, surtout connues pour leurs actions seins nus, ne laissent personne indifférent. Il n’aura même fallu que quatre années pour qu’elles rejoignent le dictionnaire. Mais qui sont ces activistes au fond ? Et qu’implique leur engagement au quotidien ?

A ces questions, le scénariste Michel Dufranne a tenté de trouver des réponses, sans pour autant faire la leçon. Durant plus de quatre ans, il a suivi quelques féministes Femen sur le terrain et dans leur quartier général à Paris. A coup de témoignages et d’entretiens, mais aussi en totalisant au compteur des centaines d’heures d’observation. Le résultat de ses recherches a abouti à la création d’un personnage fictif, Apolline, et à un parcours militant type. Apolline est une jeune et jolie célibataire qui peu à peu se lasse des brimades quotidiennes. Que ce soit au boulot, dans le métro ou au sein de sa famille, elle ne supporte plus la façon dont elle est traitée en tant que femme. Un soir, la jeune femme décide d’envoyer un mail au mouvement féministe, né en Ukraine en 2008 et devenu par la suite cosmopolite.

L’histoire débute sur quelques clichés éprouvés dont le dessein est d’instaurer un climat d’usure. Apolline surnage péniblement dans le machisme ambiant et, un jour, elle décide de frapper à la porte des Femen. Très vite, tout comme Apolline, on prend la température du lieu : entretiens de motivation, séances d’entrainement, violence des échanges, doutes et angoisses, premières actions et conséquences directes sur la vie des militantes (amis, famille, boulot…). On remarque les stratégies derrière chaque action. On prend connaissance des idées fondamentales du mouvement : la lutte contre le patriarcat et ses trois piliers (les dictatures, les religions et l’industrie du sexe). On y aperçoit également quelques détracteurs du groupe, pas forcément convaincus par l’efficacité du sextrémisme et de ses happenings tapageurs.

Journal d’une Femen ne se définit pas comme une bande dessinée reportage même si la dimension documentaire est bien présente mais plutôt comme une fiction réaliste qui permet au lecteur de s’identifier et de construire sa propre réflexion au regard des différents thèmes abordés dans l’album. Ce roman graphique tendance aux couleurs vives dessiné par Séverine Lefebvre fera certainement beaucoup parler de lui, tout comme ses guerrières d’un nouveau genre.

Marie-Laure Soetaert
A propos Marie-Laure Soetaert 129 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.