Gone Girl de David Fincher

GONEGIRL-posterA4.indd

Gone Girl
de David Fincher
Thriller
Avec Ben Affleck, Rosamund Pike, Neil Patrick Harris, Tyler Perry, Carrie Coon
Sorti le 8 octobre 2014

Après quelques années d’un mariage idyllique, Nick et Amy Dunne quittent New York pour s’installer dans le Missouri et s’occuper de mère mourante de Nick. Le couple s’effrite, une froideur s’ancre et la distance entre eux deux n’a de cesse de croître. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, Amy disparaît…

Après les premiers jours de l’enquête sur-médiatisée, Nick apparaît pour les foules comme le suspect numéro un. A-t-il tué sa femme ?

Gone Girl est l’adaptation d’un roman du même nom. Son auteur Gillian Flynn , a également écrit et adapté le scénario. Un solide thriller mis en image par David Fincher, c’est prometteur. C’est alors entre un sentiment de confiance et d’excitation que l’on se rend au cinéma.

Gone Girl est une machine parfaitement huilée, au sens du rythme absolu et aux redondances inexistantes, portée par des acteurs dirigés à merveille.

L’histoire en elle même n’est pas d’un inventivité désarçonnante, mais son architecture en fait une honorable œuvre cinématographique.

Ben Affleck s’efface dès les premières séquences pour laisser place à Nick Dunne, et ainsi nous emporter tout d’abord dans les doutes de son personnage, pour plus tard nous faire douter de lui-même. Un jeu pudique, mesuré, aussi touchant qu’aiguisé. Rosamund Pike, malgré une interprétation un peu plus évidente et caricaturale, rend certaines scènes de ce film exceptionnelles.

Les deux heures trente de Gone Girl passent en un éclair, de coup de théâtre en retournement de situation sans pour autant toucher à l’écœurement de certains thrillers qui ne tiennent pas la route. Nous sommes baladés au long des séquences, surpris par un Neil Patrick Harris excellent et enfin par Tyler Perry, extraordinaire dans le rôle d’un avocat spécialisé dans les cas désespérés.

Un esthétisme tranquille et puissant, suffisamment audacieux pour se démarquer, mais assez passif pour nous laisser entrer dans l’histoire et l’intimité des personnages.

Gone Girl est définitivement une réussite, autant qu’elle n’est pas une prise de risque.

Groucho Marx
A propos Groucho Marx 16 Articles
Journaliste du Suricate Magazine