Hello, My Name is Doris : merveilleuse Sally Field

my-name-is-doris-bd

Hello, My Name is Doris

de Michael Showalter

Drame, Comédie

Avec Sally Field, Max Greenfield, Wendi McLendon-Covey

Sorti en DVD/Blu-Ray le 10/08/16

Doris Miller est une vieille fille d’une soixantaine d’années habitant encore chez sa mère à Staten Island, dans la banlieue excentrée et isolée de New York. À la mort de cette dernière, Doris se sent seule et perdue. Pourtant, son coup de foudre pour John, l’un de ses collègues masculins, va lui redonner de la joie de vivre. C’est sans compter sur le fait que ce prince charmant est deux fois plus jeune qu’elle.

Sorti en direct-to-dvd, Hello, My Name is Doris fait partie de ces films tangents, au scénario trop léger pour connaître une belle carrière en salles, et au casting trop imposant pour mourir dans les bacs à 1€ des hypermarchés. Car de la qualité, il y en a dans cette comédie romantique achetée par Roadside Attractions au SXSW l’an dernier. Outre l’interprétation exceptionnelle de Sally Field dans la peau de cette éternelle célibataire au caractère affable, c’est dans l’idée de l’amour impossible entre une femme d’âge mûr et un jeune homme que réside la force critique et drolatique du long métrage.

De fait, cette situation ambiguë donne le sourire, tant le réalisateur Michael Showalter l’a voulue accentuée et dénuée de toute intention purement sexuelle. Pourtant, si l’on regarde cette histoire sous un angle plus critique, on pourrait s’émouvoir de constater que cet amour presque lunaire est l’extrapolation de la condition de la femme d’âge mûr dans nos sociétés contemporaines. Et pour cause, si la situation avait été inversée, le récit aurait davantage lorgné vers l’ordinaire. Même dans notre inconscient, jeune fille/vieil homme est aussi factuel que jeune homme/vieille femme est fictionnel.

Passé cet état de fait créant l’ossature du récit, il faut également souligner tout le génie dont ont fait preuve les scénaristes pour scripter les personnages. Que ce soit celui de Sally Field, de Max Greenfield ou encore de Beth Behrs, tous sont calibrés à la perfection pour que la sauce prenne en légèreté et ne laisse remonter que peu de pathos.

En résumé, Hello, My Name is Doris révèle une belle comédie romantique, à cheval entre le féminisme discret et l’humour potache.

© 2015 Retro Jumpsuit, LLC. All Rights Reserved.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 817 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.