La Macadam Gallery présente l’univers complexe de FSTN avec Contritio

Exposition Contritio de FTN à la Macadam Gallery de Bruxelles (septembre 2019), détail.
Exposition Contritio de FTN à la Macadam Gallery de Bruxelles (septembre 2019), détail.

Contritio, nom féminin qui évoque l’écrasement, l’étouffement, la peine ou le regret tel est le titre de la dernière exposition à la Macadam Gallery de l’artiste belge FSTN. Ce solo show regroupe différentes séries de dessins majoritairement noir et blanc, parfois avec quelques touches de couleurs, représentant des sujets abstrait ou des composition figuratives élaborées.

FTSN, Glitch01, crayon de couleur sur papier, 80x54 cm, 2019
FTSN, Glitch01, crayon de couleur sur papier, 80×54 cm, 2019

L’oppression de la ville

Située en face de la Place du jeu de balle à Bruxelles, la galerie Macadam est placée dans une cour regroupant plusieurs espaces dédiés à l’art contemporain. La galerie propose des solo show d’artistes belges comme Oli-B, Obêtre ou Sylvain Patte, mais également des artistes internationaux.

C’est la seconde fois qu’elle expose FSTN. Contritio parle d’un sentiment connu de tous, celui d’oppression et d’étouffement qu’une grande ville, en l’occurence Bruxelles, peut exercer sur nous. Le retour de vacances pour reprendre un rythme de vie rapide entre les bâtiments encore chaud des chaleurs estivales. Le rôle que l’on joue dans la société de consommation, les normes et les règles que celle-ci exerce sur nous, l’espace et les bâtiments qui nous entourent et qui semblent finir par nous enfermer… Autant de notions que l’artiste nous fait parvenir à travers différentes séries de dessin.

Etre 02, crayon sur papier, 80x54cm, 2019
FSTN, Etre 02, crayon sur papier, 80x54cm, 2019

Quelques oeuvres au détail

En entrant dans la galerie on est face à la série Hogar, composée de 13 dessins de petit format majoritairement en noir et blanc, certains avec quelques touches de couleurs. L’univers de l’artiste s’exprime selon différents éléments combinés dans un même dessin, des mots, des phrases et des chiffres se confrontent à des architectures fictives et à des enfants, parfois géant dans des buildings inachevés. Ces bâtiments sont influencés en partie par l’architecture japonaise ou russe, leur alphabet étant aussi présent par endroit. La totalité des pièces forme un ensemble complet, rempli de détail et parvient à nous faire ressentir le sentiment de pression, de tension que l’on ressent dans un grande ville aux heures de pointe : remplie, bruyante et vivante.

FTSN, Hogar 06, crayon sur papier, 25x25cm, 2019
FTSN, Hogar 06, crayon sur papier, 25x25cm, 2019

Avec Contritio, l’enfance semble avoir une place importante dans la réflexion de l’artiste, à l’image de sa précédente exposition à la galerie Infantia en octobre 2016. Pour Etre 01 et Etre 02, la représentation de l’enfant a une place centrale. Autour de lui sont disposés plusieurs éléments, des pilules, des bombes, des études anatomiques, un nuage. Autant de composants pour créer une mythologie fictive et moderne ou l’information semble avoir une place majeure. L’importance est donnée aux détails, en grand nombre selon certaines pièces et encore plus dans ces oeuvres grand format.

Qu’ils soient abstrait au fusain grand format ou composé de manière complexe en noir et blanc avec une touche de couleur en petit format, chaque série de dessin dialoguent entre elles de manière à former un ensemble cohérent et qui fait ressentir le sentiment d’oppression et d’écrasement. La technique et les détails, parfois même très petits suffisent à s’attarder sur chaque pièce pour y découvrir le sens.

Infos pratiques

  • Où ? Macadam Gallery, Place du jeu de balle 58, 1000 Bruxelles.
  • Quand ? Du 13 septembre au 13 octobre 2019, du vendredi au dimanche de 11h à 17h.
  • Combien ? Gratuit.
Anaïs Staelens
A propos Anaïs Staelens 14 Articles
Journaliste du Suricate Magazine