Beyoncé, quand surprise rime avec succès

Vendredi dernier, Queen B comme elle aime se faire appeler avait surprit tout le monde en publiant, à la surpaies générale, un nouvel album éponyme en avant-première sur iTunes.

La plateforme musicale avait d’ailleurs fait peau neuve  pour laisser place à la reine du rythme and blues et la réaction ne s’était pas faite attendre.

En à peine trois jours, les ventes de Beyoncé vont s’élever à 828.773 albums! (Ce qui en fait le deuxième album le plus vendu sur iTunes)

Beyoncé prend ainsi la place de meilleure vente de la première semaine et numéro 1 dans 104 pays!

L’album se compose de 14 nouvelles chansons et 17 clips. Autant dire que la diva soigne son image à coups de visuels.

On peut aimer ou rejeter l’artiste, mais il faut reconnaître qu’à l’opposé de beaucoup d’autres, Beyoncé a su préserver sa notoriété au fil du temps et assoir une réputation de leader dans ce domaine.

De plus sa campagne-surprise est osée et nous rappelle d’autres sorties particulières dans le monde musical.

Ainsi, en 1994,un certain Prince avait aussi surprit pas mal de monde en éditant un album dont le boîtier était totalement noir sans son nom d’artiste ni titre.

Le disque qui devait initialement sortir en 1987 fut annulé en toute dernière minute par Prince qui tenta de récupérer les précieuses copies (quelques 500.000 copies).

Malheureusement pour lui, il ne pu tout récupérer et ces disques devinrent alors des collectors que les fans s’échangèrent sous le manteau à des prix allant jusqu’à 18.000€!

Finalement, le disque fut bien édité en 1994 sous le nom de The Funk Bible, puis The Black Album, ce qui calma les esprits des collectionneurs.

A l’origine, Prince voulu que cet album sorte pour quon le juge sur la qualité de la musique sans que l’on sache qu’il était de lui. Il voulait ainsi revenir au succès et reconquérir les clubs qui le boudaient depuis  longtemps.

Mais le Prince n’eut pas la même chance que Beyoncé avec son effet de surprise. Le Black Album sorti dans l’indifférence générale, les fans ayant déjà une copie pirate de bonne qualité, ils ne virent pas l’intérêt de se procurer l’album qui se vendit péniblement à 295.000 exemplaires.

L’effet de surprise nest donc pas toujours un facteur déterminant dans le succès commercial d’un album.

On peut donc dire que Beyoncé à frappé fort et marqué le point avec déjà l’un des plus grands succès du monde musical.

Voici Drunk in Love, son premier extrait de Beyoncé en compagnie de son mari, Jay-Z:

 

 

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.