Alberto Giacometti, ascèse et passion d’Anca Visdei

titre : Alberto Giacometti, ascèse et passion
auteure : Anca Visdei
édition : Odile Jacob
sortie : 23 janvier 2019
genre : biographie

Le 11 mai 2015, la succursale de New York de la célèbre maison Christie’s organise une vente d’oeuvres d’art pour le moins exceptionnelle. Ce jour-là, Les Femmes d’Alger de Pablo Picasso devient le tableau le plus cher du monde adjugé à 179,3 millions de dollars, détrônant le célèbre triptyque de Francis Bacon Trois études de Lucian Freud adjugé deux ans plus tôt à 142,4 millions de dollars.

Juste après est présenté L’Homme au doigt, une sculpture d’1,77 m de haut, réalisée en 1947 par Alberto Giacometti et dont il n’existe que six moulages dans le monde. En trois minutes à peine, la messe est dite : 141,285 millions de dollars. L’Homme au doigt devient de ce fait la sculpture la plus chère du monde. Il détrône ainsi un autre bronze L’Homme qui marche – adjugé lui à 103,93 millions de dollars en 2010 – réalisé par… Alberto Giacometti ! Coïncidence ?

Pour les non-initiés, Alberto Giacometti est un illustre inconnu. Pour les critiques d’art, c’est un sculpteur de génie. Issu d’une famille dont les membres présentent des talents artistiques certains, Alberto finira par tous les dépasser tant en célébrité qu’en puissance créatrice.

Toute sa vie durant, cet artiste se consacrera corps et âme à son art, adoptant un mode de vie monastique proche de l’ascétisme. Il travaille dans un atelier minuscule dont il refuse que l’on enlève la poussière qui couvre les fenêtres et où trône, parmi une multitude d’oeuvres en cours, une unique chaise de bois où poseront des heures durant ses nombreux modèles, mais dont la place ne changera jamais comme en témoignent les traces laissées par les pieds de la chaise imprimés dans le sol de terre battue.

Homme d’habitudes, bourreau de travail tout en en étant rarement satisfait, il laisse pourtant à la postérité un nombre incroyable de dessins, de peintures et surtout de sculptures qui, sans l’initiative de son frère Diego de les faire mouler parfois contre son avis, ne seraient peut-être jamais parvenues jusqu’à nous.

Anca Visdei avec Alberto Giacometti, ascèse et passion nous livre son troisième ouvrage consacré à des artistes qui selon elle, ont forgé l’image de l’homme du XXe siècle. Après l’écrivain français Jean Anouilh et le cinéaste américain Orson Welles, l’auteure s’attèle donc à dresser le portrait le plus fidèle possible de ce peintre et sculpteur suisse génial. Passionnés d’art ou simples curieux, Alberto Giacometti, ascèse et passion vous ravira sans aucun doute.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 246 Articles
Journaliste du Suricate Magazine