Absolutely Fabulous, du petit au grand écran

AF_01749.NEF

absolutely-fabulous-poster

Absolutely Fabulous

de Mandie Fletcher

Comédie

Avec Jennifer Saunders, Joanna Lumley, Julia Sawalha

Sorti le 21 septembre 2016

Près de vingt-cinq ans après la première diffusion de la série Absolutely Fabulous, nous retrouvons nos quadra préférées, Jennifer Saunders et Joahnna Lumley alias Edi et Patsy, dans Absolutely Fabulous : le film. Malheureusement, le film n’était pas à la hauteur de nos attentes…

Edina et Patsy sont poursuivies par la presse et la police pour avoir accidentellement causé la chute de Kate Moss dans la Tamise. Cette dernière étant introuvable, les deux femmes deviennent des parias. Traquées, elles se réfugient dans le sud de la France. Pensant échapper à la police et aux curieux, les deux quinquagénaires alcooliques et droguées vont devoir user de ruses pour continuer à mener la belle vie avec paillettes et bijoux hors de prix.

Dans le fond, le film reste fidèle à la série : Edi travaille dans les relations publiques, Patsy… reste Patsy. Saffron (la fille d’Edi interprétée par Julia Sawalha) a bien grandie depuis le tout premier épisode dans lequel elle incarnait une adolescente cynique et agacée par sa mère. Aujourd’hui mère à son tour, elle tente de protéger sa fille Lola (interprétée par Indeyarna Donaldson-Holness) des frasques d’Edina. Mais c’est sans compter l’escapade de la jeune adolescente avec sa grand-mère…

Il fallait si attendre. Après la série, voici le film. Mais un peu comme Sex and the City l’avait fait avant eux, Absolutely Fabulous fait un joli plouf. Trop d’attentes ? Sans doute. S’il est agréable de retrouver les mêmes personnages que dans la série et des invités surprises campant leur propre rôle (Gwendoline Christie, Kate Moss, Jean-Paul Gautier…), il manque une certaine légèreté qui aurait pu rendre l’excentricité et le côté loufoque des situations bien plus drôles.

Sans doute trop ambitieux pour la réalisatrice Mandie Fletcher, plus habituées aux séries, Absolutely Fabulous aurait dû rester la série classique « So British » que l’on connait si bien et s’abstenir d’essayer de nous faire rire dans une salle de cinéma.

Raphaëlle McAngus
A propos Raphaëlle McAngus 49 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.