Que vous soyez puissant ou misérable : une enquête sur La Fontaine

Affiche du spectacle "Que vous soyez puissant ou misérable"
Crédit photo : ©Bartolomeo La Punzina

De et avec Dominique Rongvaux. Mise en scène de Maria Abecasis de Almeida et création lumières de Nicolas Fauchet. Du 7 au 24 novembre 2018 au Théâtre des Riches Claires à Bruxelles.

Seul sur scène, le comédien Dominique Rongvaux nous transporte au XVIIe siècle pour enquêter sur l’homme derrière les célèbres fables. Ce faisant, il nous dévoile un Jean de La Fontaine dont les écrits sont plus subversifs et surtout plus contemporains qu’il n’y paraît.

Que vous soyez puissant ou misérable est un voyage à travers le temps à la recherche d’un homme, ce Jean de La Fontaine (1621-1695) dont les Fables restent une référence incontournable de la littérature française. Dominique Rongvaux, primé en 2010 pour son seul en scène intitulé Éloge de l’oisiveté, revient au Théâtre des Riches Claires avec une pièce dans laquelle il explore la vie d’un homme à travers son œuvre.

En une heure de spectacle, il évoque les principales étapes de la vie de La Fontaine tout en illustrant son récit avec la déclamation de plusieurs fables, y compris certains contes licencieux moins connus du grand public. Présentée comme une enquête, son exploration des textes et des archives nous fait remonter le temps pour situer l’œuvre dans son contexte, de la découverte par La Fontaine des poèmes de Malherbe à son installation chez Madame de la Sablière en passant par son amitié avec François de Maucroix et son engagement auprès de Nicolas Fouquet. Le La Fontaine qui émerge de ce portrait, loin d’être un sage moraliste ou un simple poète de cour, se révèle un épicurien épris de liberté.

Habillé en costume d’apparat du XVIIe siècle, Dominique Rongvaux mêle aux textes d’époque ses réflexions personnelles sur les aspects contemporains de l’œuvre de La Fontaine, suivant un parcours globalement chronologique – didactique sans être scolaire. Malgré une mise en scène assez sobre avec pour seul décor une image du château de Vaux-le-Vicomte (résidence de Fouquet) encadré de deux bougies et une table sur laquelle est déposée une valise, les effets de lumières, les courts intermèdes musicaux et le jeu très dynamique du comédien rendent la pièce très vivante.

Un spectacle qui donne envie de se replonger dans ces Fables décidemment intemporelles !

Soraya Belghazi
A propos Soraya Belghazi 60 Articles
Journaliste - Responsable Arts/Expos/Musées du Suricate Magazine