L’herbe maudite d’Anne Enright

auteur : Anne Enright
édition : Actes Sud
sortie : mars 2017
genre : roman

Dans l’Irlande moderne, les Madigan forment une famille éclectique et peu soudée depuis la mort du patriarche. Chacun des quatre enfants, une fois devenus adultes, ont choisi un chemin différent. Constance, l’aînée, s’est mariée à un riche irlandais, a produit une flopée de bambins, irlandais pur jus pour perpétuer le sang des Madigan et s’occupe charitablement de sa mère Rosaleen. Emmet, le plus âgé des deux garçons, est toujours sur les routes, en voyage au bout du monde, travaillant sans relâche dans de nombreuses missions humanitaires mais se demandant si, au fond, tout cela à un sens. Dan, le plus jeune frère, a toujours voulu devenir prêtre jusqu’à ce qu’au séminaire il se rende compte qu’il était homosexuel. Il est sur le point de se marier avec son compagnon. Et enfin Hannah, la cadette, fut un temps actrice mais ne reçoit plus guère de contrats et sa vie de famille ne la satisfaisant pas, elle s’échappe par le biais de l’alcool.

Et il y a Rosaleen… Rosaleen qui toute sa vie n’a fait qu’attendre que quelque chose arrive sans savoir exactement quoi et  qui devient de plus en plus acariâtre avec les années. Un jour, peu avant Noël, elle décide de vendre la maison familiale. « Grâce » à cette décision, elle réussit à réunir autour d’elle toute sa fratrie dispersée aux quatre coins du monde. Un réveillon de Noël qui ne se passera pas du tout comme prévu, Rosaleen ayant disparu dans les verdoyants pâturages irlandais.

Anne Enright actrice et productrice de télévision avant de se consacrer à la littérature a déjà reçu un prix pour L’herbe maudite, le prix des Libraires indépendants d’Irlande et du Royaume-Uni en juin 2016 avec lequel elle signe un récit qui explore les chemins de vie, les schémas de pensées, les évolutions de choix et leurs conséquences à travers les destins compliqués de ses personnages qui cherchent tous, sinon à trouver leur voie, du moins à être heureux en accord avec leurs espoirs et malgré les nombreuses épreuves et autres déceptions que la vie leur inflige.

Si les descriptions psychologiques sont décortiquées, disséquées et analysées avec talent, et renforcent  la crédibilité des réactions des personnages, le style est, par contre, plus difficile à appréhender. Si vous êtes amoureux de l’Irlande, de ses légendes, de son folklore ou encore de ses paysages,… vous allez être déçus. Aucune description ne nous fait réellement voyager, l’auteure se focalisant presque exclusivement sur les rapports humains.

L’herbe maudite est donc un récit de vie comme il y en a tant et qui ne fait pas rêver. On nous rétorquera sans doute que la vie est moche et que ce n’est qu’un reflet honnête de la réalité. Soit. Mais à l’heure ou la face du monde est en train de changer, où les guerres font rage et où la majorité de la population mondiale se débat avec sa propre existence, un peu de rêve, ça ne peut pas faire de mal ! Bref, on vous aura prévenus !

Commentaires

commentaires

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 192 Articles
Journaliste - Responsable littérature du Suricate Magazine