Helix : thriller horrifique en Arctique

helix cover

Helix

de Cameron Porsandeh et Ronald D. Moore

Science-Fiction, Thriller

Avec Billy Campbell, Kyra Zagorsky, Matt Long

Sorti en DVD/BluRay le 8 juillet 2015

Une équipe de scientifiques du CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies aux Etats-Unis) est appelée à intervenir sur la base contrôlée par Arctic Biosystems dans le but de contenir un début d’épidémie virale inconnue.

La chaîne SyFy, à qui l’on doit de nombreuses séries originales plus ou moins adorées par la communauté geek, telles que Battlestar Galactica, Stargate (SG-1, Atlantis et Universe) ou plus récemment Continuum et 12 Monkeys revient avec un nouveau concept, puisé dans les thèmes contemporains de science-fiction : la menace pandémique envers l’Humanité.

Helix, de son petit nom, privilégie un format « court », suivant ses personnages et son intrigue sur 13 épisodes équivalents à 13 jours. Dès l’épisode pilote, de nombreuses influences du genre « dark thriller » se font ressentir : de World War Z à The Thing en passant par L’Armée des 12 singes et Lost.

Parti d’une bonne intention et d’un pitch vendeur, ce huis clos horrifique à suspens tente malheureusement de créer des « cliffhangers » de plus en plus grossiers – véritable maladie des séries actuelles –  à la fin de chaque épisode et perd en crédibilité au fil de la saison. Si la première partie de saison demeure captivante, la suite perd peu à peu en qualité et crée un suspens artificiel tout en perdant le spectateur dans une nébuleuse de questions sans réponse.

Et lorsque Helix cherche tout de même à se créer une identité propre, la série s’égare dans des propos incohérents et dans des suites d’événements parfois absurdes, à l’opposé total des premiers épisodes rigoureux et plein de suspens. En voulant sortir des sentiers battus l’intrigue se confond dans la facilité et manque cruellement de réalisme – que même le côté « fantastique » des derniers épisodes ne parvient pas à crédibiliser.

Malgré de nombreux défauts – effets spéciaux inégaux, jeu de certains acteurs secondaires réellement pauvre, manque de savoir-faire en terme de mise en scène –, Helix propose, du moins dans un premier temps, une aventure alléchante et qui n’a pas froid aux yeux. Mais à vouloir être trop originale, la qualité des épisodes évolue decrescendo pour clôturer sur un final on ne peut plus fade.

La série a cependant été renouvelée pour une 2ème saison mais ne resignera pas pour une troisième, faute d’audiences suffisantes.

© 2014 Sony Pictures Television Inc. All Rights Reserved

Quentin Geudens
A propos Quentin Geudens 95 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.