The Wolf Among Us

The Wolf Among Us, littéralement « le loup parmi nous », est un jeu vidéo d’aventure développé par Telltale Games. Cette compagnie produit depuis pas mal d’années ce genre de jeux en reprenant des licences connues. Pour ne citer que quelques exemples, ils ont fait : Retour vers le Futur, Monkey Island, Sam & Max, Wallace & Gromit, etc.

Mais c’est surtout depuis la sortie de leur jeu basé sur le comic book « The Walking Dead » en 2012 qu’ils ont réussi à se faire remarquer par le grand public. Ce jeu se déroule dans cet univers rempli de morts-vivants qui a acquis une certaine notoriété depuis la sortie de la série TV du même nom. Mais ici, c’est bien la continuité du roman graphique d’origine qui est respectée. Même les graphismes sont faits pour ressembler à des dessins de comic books. Une deuxième « saison », qui fait suite au jeu sorti en 2012, est d’ailleurs en cours.

C’est en se basant à nouveau sur une bande dessinée américaine que Telltale Games a développé The Wolf Among Us. Celle-ci se nomme « Fables » et est actuellement distribuée en français chez Urban Comics. Dans se version originale, « Fables » contient déjà 142 tomes et offre donc un univers fourni, ce qui est parfait pour ce genre de jeux vidéos.

Les histoires qui nous sont présentées se déroulent principalement de nos jours à New York. Cependant, un élément important nous fait entrer dans un monde onirique. En effet, certains habitants de la « grande pomme » sont des « fables », des personnages de conte de fée qui ont quitté leur pays imaginaire pour intégrer la société humaine.

Par exemple, le personnage principal de ces histoires est le Grand Méchant Loup. Nous pouvons aussi retrouver Blanche-Neige, Barbe Bleue, Ichabod Crane (de la légende du cavalier sans tête), etc. Malgré ce panel de personnages qui trouvent leur origine dans des livres pour enfants, les histoires que nous suivons à New York sont destinées à un public averti : agressions, prostitution, meurtres et ce genre de joyeusetés sont le quotidien des habitants de « Fabletown ».

Le jeu vidéo se déroule une dizaine d’année avant les événements du premier roman graphique. Notre personnage, comme dit plus haut, est le Grand Méchant Loup, appelé par tous Bigby (diminutif de Big Bad Wolf). Celui-ci est le shérif de Fabletown et règle la plupart des problèmes entre fables. Or, la première règle à respecter est : ne jamais se montrer sous sa véritable forme aux humains. En effet, les fables méprisent les « mundies », comme ils les appellent, et doivent garder leur présence secrète.

Pour ça, les fables qui n’ont pas une apparence humaine doivent prendre un produit magique appelé le « glamour » qui les transforme en humains. Dans certains milieux, le glamour est aussi utilisé pour assouvir les fantasmes particuliers des clients les plus difficiles. C’est d’ailleurs dans ce genre de milieu que le jeu commence, car Bigby intervient au moment où Peau d’Âne se fait battre par son client de la soirée : le bûcheron qui a, dans le conte, ouvert le ventre du Grand Méchant Loup pour sauver le Petit Chaperon Rouge.

The Wolf Among Us 2

Quelques heures plus tard, Peau d’Âne se fait assassiner et c’est à Bigby de mener l’enquête. Le premier suspect est bien entendu le bûcheron, mais il est évident que cette investigation n’est pas aussi simple. Au fur et à mesure du jeu, nous en découvrons de plus en plus sur le crime organisé de Fabletown et les secrets les plus sombres d’un univers déjà sombre. Je ne peux maintenant pas en dire plus sans révéler l’intrigue.

The Wolf Among Us est un jeu d’aventure de la catégorie « point and clic ». C’est à dire que vous allez fouiller des lieux, trouver des objets et les utiliser au bon endroit au bon moment. Mais tout comme le jeu The Walking Dead, c’est dans ses dialogues décisifs que ce jeu brille. En effet, vous vous retrouverez devant des choix tout le long de l’histoire. Si dans un premier temps, ces choix peuvent sembler peu importants, toutes les décisions que vous allez prendre sont mémorisées par le jeu et vous retomberont dessus d’une manière ou d’une autre. C’est votre attitude pendant les 9 heures de gameplay qui vont déterminer comment le jeu fini, ne l’oubliez pas.

C’est une très bonne histoire et le fait de se sentir maître de son destin en faisant des choix marquants qui influencent la tournure des choses rend ce jeu passionnant. On s’attache vite aux personnages et on se sent vraiment mener l’enquête. Cependant ne vous attendez pas à plus. Les quelques scènes d’action sont réglées par des « quick-time events » (appuyer sur le bon bouton au bon moment) et comme on ne peut pas vraiment perdre, puisqu’on ne fait que recommencer la scène jusqu’à ce qu’on la réussisse, elles semblent assez inutiles.

Il reste par contre un dernier détail important : les voix originales sont d’excellente facture mais on peut regretter l’absence d’une version française. Le fait qu’il n’y ai pas de voix française n’est pas trop grave, mais il n’y a même pas l’option pour avoir les sous-titre et les menus en français ! C’est un gros problème pour ceux qui voudraient essayer ce jeu sur console (il est disponible sur Xbox 360, Playstation 3, Playstation Vita, Playstation 4 et Xbox One), mais il y a une solution pour ceux qui voudraient l’acheter sur PC. Parler la langue de Shakespeare est bien entendu la meilleure option, mais il y a aussi moyen de trouver sur internet un patch non-officiel fait par des fans qui ont entièrement traduit le jeu.

Comme la plupart des jeux Telltale Games, The Wolf Among Us est divisé en 5 épisodes. Chacun représente entre 1h30 et 2h de jeu et actuellement, tous les épisodes sont sortis. La fin laisse même présager d’une suite qui reprendrait un certain nombre de vos décision lors du premier jeu, comme c’est le cas pour The Walking Dead.

Bref, ce n’est pas un jeu à mettre entre toutes les mains. Les sujets peuvent être difficiles pour certains, car en dépit de ses éléments surnaturels, cette histoire nous plonge une communauté d’immigrants new-yorkais assez crédible qui sont confrontés à des crimes sanglants. De plus, c’est moins un jeu vidéo qu’une histoire interactive, ce qui pourrait décevoir un autre type de joueurs. Mais si cette chronique vous a suffisamment intriguée, vous pouvez toujours donner sa chance à ce jeu vidéo bien particulier.

Gilles Binot
A propos Gilles Binot 16 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.