Vincent Niclo : Sous l’eau pour le clip de “Jusqu’à L’ivresse”

 

Depuis 2 ans, Vincent Niclo connait une success story sans égal.

Deux albums (« Opéra Rouge » en 2012, puis « Luis » en 2013) respectivement certifiés Triple Disque de Platine (+ de 300 000 ex. vendus) et Double Disque de Platine (+ de 250 000 ex. vendus), une tournée à guichets fermés dans toute la France, des collaborations prestigieuses (Charles Aznavour, Céline Dion, Rossy de Palma, Michel Legrand, Natalie Dessay, Paul Anka…) et des participations aux projets phares tels que Robin des Bois, La Belle et La Bête, Les Parapluies de Cherbourg ou encore Forever Gentlemen.

L’aventure ne s’arrête pas là : le 8 Décembre prochain, Vincent Niclo sortira son nouvel album, dont « Jusqu’à l’ivresse » est le 1er single. Spécialement écrite par Serge Lama et composée par Davide Esposito pour Vincent Niclo, « Jusqu’à l’ivresse » est à l’image de ce nouvel opus : une chanson inédite à l’orchestration bouleversante, interprétée avec puissance et émotion. Ce nouvel album composé d’inédits comportera de nombreuses collaborations (plus d’infos dévoilées très prochainement).

En parallèle, Vincent Niclo continue sa tournée : 50 nouvelles dates sont annoncées entre Novembre 2014 et Avril 2015, dont un deuxième Olympia le 9 Novembre 2014 (COMPLET).

« Cet album est celui de toutes mes envies, mes joies, mes rêves, mes peines, mes douleurs, mes couleurs, mes failles, mes peurs, mes passions, mes choix, mes espoirs, mes doutes, mes secrets. Il est le gardien de tous les chemins qui m’ont menés jusqu’à vous. Cet album est le parcours sans filtre de ma vie. Il est tout simplement… ce que je suis. » Vincent Niclo.

Vincent Niclo le dit sans détour : « Depuis deux ans, ma vie est au-delà du rêve. Tout ce qui m’arrive, c’est comme des cadeaux supplémentaires. » Il y a eu le triomphe d’Opéra Rouge, sorti en 2012 et rapidement certifié Triple Disque de Platine. Paru en septembre 2013 à l’occasion du centenaire de la naissance de Luis Mariano, le projet Luis a suivi un chemin jalonné de succès lui aussi, devenant Double Disque de Platine. Vincent a également prêté sa voix à des spectacles aussi populaires que Robin des Bois, La Belle & La Bête ou Les Parapluies de Cherbourg aux côtés de Natalie Dessay et du maestro Michel Legrand. « J’ai du mal à dire non à ces expériences formidables, je l’avoue ». Il y a eu aussi les deux volumes de la collection Forever Gentlemen, sur laquelle Vincent a donné la réplique au maître du swing Paul Anka, entre autres.

Boulimique de projets, animé autant par sa passion pour la musique que par une curiosité sans failles, Vincent vit pour chanter depuis l’enfance. Malgré les comédies musicales, les tournées avec orchestre symphonique et les collaborations de prestige, la soif de ce trentenaire n’a pas encore été étanchée. Artiste aussi complet que comblé, Vincent Niclo ajoute aujourd’hui une nouvelle corde à son arc avec Ce que je suis, un disque de chansons inédites. « Un album sans filtre » comme il le définit lui-même. Véritable biopic musical en forme d’autobiographie, Ce que je suis est une superproduction au casting impressionnant, signée par un homme qui n’a peur de rien. « Je ne pense pas avoir tous les talents mais j’aime bien aller voir ce que je ne connais pas » dit-il avec enthousiasme. Malgré un emploi du temps surchargé, Vincent a fait de la confection de cet album une priorité de ces deux dernières années. Vincent Niclo était bien décidé à se constituer un répertoire propre. Huit ans après un premier essai trop confidentiel, le jeune homme s’est appliqué à prouver qu’il n’est pas bon qu’à interpréter les titres des autres. « Si je veux durer, il me faut un répertoire. J’avais justement envie d’écrire et de composer. » Vincent signe la moitié des textes et des compositions de ce disque poignant qui s’écoute comme la carte de visite d’un surdoué, aussi à l’aise dans le répertoire classique que dans les couleurs d’une variété noble. Ce que je suis parvient à fusionner avec élégance pop et opéra.

Très personnel, l’album constitue aussi un moyen de rendre hommage aux grandes figures qui ont bercé Vincent. Des pointures comme Serge Lama, Lionel Florence, Pascal Obispo, Romano Musumarra ou Davide Esposito figurent ainsi au générique de Ce que je suis. Vincent Niclo n’en revient pas. « Ils ont accepté de travailler avec moi et je n’en reviens toujours pas. De mon côté, je suis fier de défendre ces titres que j’aime. »

Jusqu’à l’ivresse, premier extrait de l’album, est signé Serge Lama. Le chanteur est un des héros de Vincent depuis qu’il l’a vu en scène avec Accordéonissimo, en 2004. « J’étais en état de choc en le voyant. En plus, il ressemble beaucoup à mon père. » Plus tard, Vincent aura l’occasion de témoigner son admiration à l’artiste, croisé sur un plateau de télévision. Après un dîner commun, l’auteur de Je suis malade offre deux textes à Vincent : Jusqu’à l’ivresse et L’amour est enfant du poème, perles de Ce que je suis. « Je me retrouve dans chacun de ses mots : nous avons la même façon de voir les choses. » Pour les mettre en musique, Vincent fait appel à un mélodiste dont il a admiré le travail pour Johnny ou Grégory Lemarchal : Davide Esposito. « Il m’a livré deux compositions magiques que Serge a validées. »

C’est avec la même fluidité que se sont déroulées toutes les interventions consignées sur Ce que je suis. « Pascal Obispo ou Romano Musumarra ne sont pas des gens auprès desquels on passe commande : il faut qu’ils aient envie, avant tout » explique Vincent, heureux.

« C’est la première fois que je m’assume autant. C’était aussi très important pour moi de dévoiler au public mes chansons en tant qu’auteur et compositeur sur cet album qui me ressemble tant, avoue l’interprète, qui applique une exigence d’acier à ce qu’il chante.

« Une chanson doit être un voyage. En tant qu’interprète il faut qu’elle m’emmène ailleurs » explique-t-il pour résumer son travail. A nous de suivre le guide en embarquant à bord de l’album Ce que je suis, magnifique invitation à l’évasion. En parallèle, Vincent Niclo continue sa tournée après plus de 25 dates sold out (dont un Théâtre du Châtelet et deux Olympia), avec 50 nouvelles dates entre Novembre 2014 et Avril 2015, dont un troisième Olympia le 8 Février 2015.

 

Déborah Lo Mauro
A propos Déborah Lo Mauro 221 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.