Playlist spéciale Halloween

Tremblez mortels, le temps où des hordes d’enfants viendront arracher la poignée de votre porte en quête du Saint Graal acidulé est proche.

Pour vous aider à vous préparer psychologiquement, le Suricate a pensé à tout. Non, nous ne vous offrirons pas un bon de réduction à l’achat de 3 paquets de bonbons Haribo, mais bien une petite playlist qui sent bon le potiron et la guimauve.

Au menu, des mélodies qui glacent le sang, des textes qui font grincer des dents, le tout agrémenté d’un peu d’humour (bien plus efficace que l’ail contre les vampires).

Screaming Jay Hawking : I put a spell on you

Creedence Clearwater Revival, Nina Simone, les Animals, nombreux sont ceux qui ont tenté de nous lancer un sort pour posséder notre esprit. Mais rendons à César ce qui appartient à César, c’est bien Screamin Jay Hawkins qui rédigea ce sort maléfique. Artiste complètement loufoque, notre ami Jay s’était fait une spécialité d’interpréter œuvres originales ou reprises en introduisant mimiques sonores et auditives.

 

 

The Sonics : The witch

Autre spécialiste des sorts, la sorcière est un autre personnage récurrent d’Halloween. Comme beaucoup de ses consœurs, la sorcière des Sonics ne fait pas dans la dentelle et pourrait vous jouer bien des tours.  Sorti en 1965, The Witch figure sur l’album Here are the Sonics, opus qui est sans aucun doute un des plus violents et novateur de l’époque.

 

 

Black Sabbath : Black Sabbath

Continuons à parler des sorcières, et plus particulièrement de l’une de leur fête : le Sabbat. Durant cette cérémonie, les sorcières et leurs acolytes ripaillaient, sacrifiaient, incantaient et … plus si affinité.  En parlant de cet évènement, tout amateur de rock aura deviné de quel groupe nous allons parler. Black Sabbath est un groupe à part dans l’histoire du rock. Décriés comme adorés, ils sont également les précurseurs du Heavy Métal, un genre encore bien vivant aujourd’hui. Leur morceau éponyme est un classique d’une noirceur terrible. Lent et envoûtant, Black Sabbath n’est pas à mettre dans toutes les oreilles.

 

 

Le splendid : La Salsa du Démon

Encore plus loin dans la folie, dans la douleur, dans le vacarme auditif, le prochain titre aura définitivement  raison de votre esprit. La Salsa du Démon est une œuvre démoniaque, inspirée des pires évènements que le monde ait connu,  on la surnomme aussi la 8ème plaie d’Egypte.

Blague à part, une des seuls titres francophones de notre playlist, à défaut de vous effrayer, vous aura certainement fait danser lors de nombreux bals populaires et festivités païennes.

 

 

Michael Jackson : Thriller

S’il y a un titre qui ne pouvait pas être absent de cette playlist, c’est bien entendu Thriller de Michael Jackson. Véritable œuvre musicale et cinématographique, Thriller est sans doute l’œuvre la plus marquante de Michael. Tout a déjà été dit sur cette chanson culte et son formidable clip, laissez donc vous emporter une fois de plus dans la folie de Thriller.

 

 

Helloween : Halloween

Un peu de Heavy Métal allemand ça vous tente ? Non ? Prenez tout de même le temps d’écouter ce long bijou du groupe Helloween. Tempos de feu, parties de guitares inspirées, le tout dans une ambiance parfois effrayante, parfois humoristique, vous ne resterez pas insensible à ce tourbillon de métal.

 

 

Ray Parker Jr : Ghostbusters

Et voici encore un classique pour continuer cette playlist. Bande originale du film du même nom,  Ghostbusters a marqué sa génération grâce à une mélodie efficace agrémentée de quelques effets sonores saisissants. Son interprète Ray Parker Jr n’a jamais connu un autre succès commercial. On peut tout de même noter que sur son CV,  figure plusieurs participations sur disques de Marvin Gaye, Stevie Wonder ou encore Barry White.

 

 

Talking Heads : Psycho Killer

Quand on parle d’épouvante et d’horreur, on ne peut s’empêcher de ceux qui ont totalement basculé du côté obscur de la force, à savoir les Serial Killers

Psycho Killer est une chanson sur les pensées d’un tueur en série que nous vous laisserons prendre soin de traduire. Vu qu’une partie de la chanson est récitée dans la langue de Molière, cela ne devrait pas être bien difficile. Ecrite à l’origine par David Byrne pour Alice Cooper, il a finalement choisi de l’interpréter avec son groupe les Talking Heads. Pour la petite histoire, le «  Fa Fa Fa Fa Fa Fa » du refrain est un petit clin d’œil à une chanson d’Otis Redding, qui ne partage pas grand-chose avec le tube des Talking Heads.

 

 

Version bonus : Vous savez qu’au Suricate, nous vouons une passion aux reprises « légèrement ratées » pour rester poli. Et bien en voici une de qualité, signée par une des stars du genre : Sheila. Nous vous laissons apprécier l’œuvre

 

 

Rocky Horror Show : Time Warp

Le Rocky Horror Show est une institution chez nos amis anglophones. A l’origine, cette pièce de théâtre écrite en 1973 par Richard O’ Brien est un hommage aux films d’horreur de séries B. L’adaptation cinématographique de 1975 sera un échec cuisant à sa sortie. Mais 40 ans plus tard, elle est pourtant rentrée dans la catégorie des films cultes. On y retrouve entre autre l’actrice Susan Sarandon et le chanteur Meat Loaf.  Time Warp est  sans doute le titre le plus connu de l’œuvre, et certainement le plus dansant. Let’s do the time-warp again !!

 

 

Johnny Cash : There Ain’t No Grave

En 1934, Claude Ely, un jeune adolescent, est atteint de tuberculose. Sa famille prie pour son salut et en réponse à ses prières, le jeune Claude se met à inventer et chanter Ain ’t No Grave. Il enregistrera la chanson 7 ans plus tard.

En 2003, juste avant sa mort, la légende Johnny Cash choisit d’enregistrer ce titre sur ce qui allait constituer son premier album posthume : American VI. Cette version assez morbide fut utilisée et repopularisée quelques années plus tard par la légende du catch The Undertaker (le croque mort) qui la choisit pour entrer sur le ring pendant quelques mois. Inutile de vous préciser que vous ne risquez pas d’entendre cette chanson lors des soirées de mariage de vos amis.

 

 

Julien Sterckx
A propos Julien Sterckx 125 Articles
Mais tu dis Que le bonheur est irréductible Et je dis Et il dit Que ton espoir n´est pas si désespéré A condition d´analyser Que l´absolu ne doit pas être Annihiler Par l´illusoire précarité De nos amours Destitué(e)s Et vice et versa