Notre Dame, surréaliste mais sympathique

Notre Dame
de Valérie Donzelli
Comédie
Avec Valérie Donzelli, Virginie Ledoyen, Pierre Deladonchamps
Sorti le 18 décembre 2019

Maud Crayon, architecte et mère de deux enfants ne sait plus où donner de la tête entre son boss odieux, son ex qui squatte le canapé et ses deux enfants. Il ne manquait plus qu’elle remporte, par un hasard surréaliste, le concours de la mairie de Paris pour réaménager le parvis de la cathédrale Notre-Dame, et que son amour de jeunesse resurgisse par la même occasion !

L’histoire se déroule dans un Paris futuriste où l’on se promène en tee-shirt à Noël et où l’on risque de glisser sur une plaque de verglas en plein mois d’avril. Dans ce climat anxiogène et catastrophique, les informations sont plus inquiétantes les unes que les autres et les Parisiens plus stressés que jamais. Maud Crayon tente tout de même d’avancer mais surtout de « courir sans savoir après quoi », d’après une interview donnée par la réalisatrice.

Difficile de mettre une étiquette sur ce film loufoque et atypique. Valérie Donzelli, qui incarne le personnage principal, signe ici un film à son image, un peu barré et romantique. On passe de la comédie musicale, au film muet, en passant par le burlesque, le vaudeville et le film d’anticipation. Mais dans ce micmac en hommage à Paris et au cinéma français, les acteurs s’en sortent plutôt bien ! On redécouvre Pierre Deladonchamps qui s’était fait connaître dans L’Inconnu du Lac et Thomas Scimeca très drôle dans le rôle de l’amant, de l’ex et du père.

En compétition officielle du FIFF à Namur, le film, qui a pourtant été tournée fin 2018, fait écho à l’incendie catastrophe qui a ravagé une partie de la cathédrale. Mais finalement, Notre-Dame n’est que l’arrière-plan de ce film poétique et déjanté qui tombe à pic dans cette fin de décennie au climat morose et alarmiste.

Alexandra Le Seigneur
A propos Alexandra Le Seigneur 15 Articles
Journaliste du Suricate Magazine